MozFR

MozFr : maintenant des « builds » communautaires de Firefox OS pour le ZTE Open C EU

ZTE Open C EU eBay sous Firefox OSVoici un moins, nous annoncions que la communauté Mozilla francophone proposait désormais régulièrement des « builds », c’est-à-dire des versions précoces ou compilations du code de Firefox OS en cours de développement, pour le ZTE Open C qui a été lancé en France en juillet. Désormais, grâce à djib et à dattaz et quentinp qu’il cite dans son billet d’annonce, la communauté Mozilla francophone propose les builds communautaires aux possesseurs d’un ZTE Open C dit EU pour européen que l’on peut acheter sur eBay. Les instructions d’installation sont également disponibles en anglais.

Vous pouvez aussi constater que le site consacré aux builds communautaires à un nouveau look et est désormais géré grâce à DokuWiki.

Vous avez des canaux IRC selon votre préoccupation : #BuildOpenCFR et #BuildOpenCEu, ainsi que #ffos, #firefoxos et #b2g.

Des revenus de Mozilla et des dépenses pour la cause

Donnez SVP sur la page d'accueil par défaut de FirefoxMozilla qui a connu une forte croissance ces dernières années a publié des résultats financiers stables en 2013. Nous avions parlé de la diversification des revenus de Mozilla lors de l’introduction de la publicité dans Firefox. Encore une fois en cette fin d’année, Mozilla a lancé un appel aux dons avec des messages dans la page d’accueil par défaut de Firefox. Les cadres dirigeants de Mozilla Mark Surman, directeur exécutif de la fondation, et Dinelle Dixon-Thayer, directrice Business et affaires juridiques, font une mise au point sur les différents revenus et leur attribution pour assurer les missions que s’est fixé Mozilla.


Construire un Web sain à transmettre aux générations futures

Il y a dix ans, un groupe décousu des dix employés de Mozilla et de milliers de Mozilliens bénévoles ont mis un terme au monopole de Microsoft sur l’accès au Web avec la sortie de Firefox 1.0. Nous avons gagné en rassemblant une communauté diversifiée et mondiale à travers un engagement commun en vue d’un objectif unique : défendre le Web en tant que ressource publique mondiale, ouverte et accessible à tous.

Les défis auxquels nous sommes confrontés actuellement sont tout aussi importants aujourd’hui qu’ils l’étaient il y a une décennie. Le Web a rendu nos vies meilleures, mais nous assistons à l’essor de nouveaux empires. Une poignée d’organisations contrôlent la façon dont nous cherchons, la façon dont nous nous envoyons des messages les uns aux autres, l’endroit où nous stockons nos données et la façon dont nous pouvons y accéder. Cela menace la promesse d’un Web ressource ouverte et digne de confiance pour toute l’humanité.

Ce que Mozilla fait pour construire le Web dont nous avons besoin

Le projet Mozilla se consacre à relever ces défis. Notre communauté fabrique des produits Firefox qui sont aimés et utilisés dans le monde entier, le tout au service de notre mission qui est de protéger le Web. Nous sommes également à pied d’œuvre pour enseigner à des milliers de personnes supplémentaires comment aider à construire le Web, en développant des technologies open source innovantes pour que les autres en tirent profit, en protégeant la vie privée de chacun et en créant des standards techniques.

Mozilla a eu des revenus consolidés pour un total d’environ 314 millions $US [257 millions €] l’an dernier. C’est une énorme somme d’argent dans l’absolu, sauf par rapport à ce à quoi nous sommes confrontés : la force combinée de nos concurrents. L’année dernière, Google a dépensé plus en publicité que ce que nous avons dépensé pour tout.

Le succès du projet Mozilla est le résultat direct d’une chose : la contribution. Nous sommes un mouvement mondial de personnes qui donnent de leur temps et des ressources pour construire, façonner et enseigner le Web aux gens dont nous avons besoin : ouvert, interopérable et nôtre. Mais nous sommes confrontés à des défis très forts. Il est facile pour les systèmes d’être par défaut fermés, propriétaires, centralisés et contrôlés par un petit nombre de privilégiés.

Pour que nous puissions construire le Web que nous voulons, nous devons livrer du code, lancer des produits, générer des revenus et lever des fonds, établir des standards, entretenir des partenariats, recruter des bénévoles et éduquer la prochaine génération de guerriers du Web ouvert. C’est une tâche énorme. Une qui nécessite tout le temps et l’argent que notre communauté incroyablement passionnée et dévouée peut rallier à la cause.

Répondre aux idées fausses

Des journalistes et d’autres ont jeté un coup d’œil à nos résultats financiers et ne s’en sont pas fait une image exacte. En particulier, certains articles ont déclaré que nos revenus provenant de la recherche étaient en baisse et ont suggéré qu’il y avait un lien entre nos accords sur la recherche et nos campagnes de collecte de fonds philanthropiques. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité.

En fait, les finances du projet sont restées en bonne santé. Nos résultats de revenus 2013 ont été beaucoup plus élevés que nos résultats de 2011 et nos résultats 2012 n’ont pas été une surprise. L’augmentation entre 2013 et 2012 était conforme aux termes du contrat que nous avions convenus. Nous nous attendons à des résultats similaires en 2014, la dernière année de notre contrat de trois ans avec Google. En outre, il n’existe aucun lien entre nos accords sur la recherche et nos activités de collecte de fonds – ces deux activités sont liées à des parties totalement différentes du travail de Mozilla.

Durabilité

Nous ne pensons pas à la durabilité comme de nombreuses organisations. Nous pensons d’abord à la durabilité de notre mission. La durabilité économique est importante bien sûr, mais n’est pas l’élément le plus important. Pour nous, le cœur de la durabilité signifie maintenir un projet sain : créer de la valeur pour les personnes qui utilisent le Web ; éduquer les gens à travers le Web sur la façon dont ils peuvent enrichir leur vie ; construire une communauté de partisans et de bénévoles qui veulent garder l’internet ouvert et fort ; et, bien sûr, générer des revenus pour soutenir toutes ces activités.

Les recettes que Mozilla génère comprennent à la fois la collecte de fonds et le revenu généré. Afin de dissiper tout malentendu, ça vaut la peine d’expliquer comment chacun de ces types de revenus fonctionne et comment nous utilisons les fonds que nous générons.

Nos revenus philanthropiques comprennent des subventions et des dons individuels. Nos partenariats avec des fondations mondiales, dont Knight, MacArthur et Ford, ont apporté plus de 25 millions de dollars [20 millions €] à la mission depuis 2010. En plus de ces subventions importantes, nous nous connectons avec notre base d’utilisateurs solide et fidèle qui demandent toujours comment ils peuvent contribuer et faire un don sur le Web. Ces efforts de collecte de fonds communautaire, qui comprennent l’appel actuellement intégré au sein de notre navigateur Firefox, sont notre source de dollars philanthropique en croissance la plus rapide. Elle a recueilli plus de 3 millions de dollars [2,5 millions €] sur quatre campagnes depuis 2011. Les fonds récoltés vont directement à la fondation Mozilla et sont utilisés pour soutenir notre œuvre d’éducation, de recherche et de sensibilisation du public.

Nos revenus générés incluent les accords récents sur la recherche que nous avons conclus avec Yahoo, Yandex et Baidu. Ces accords représentent notre plus grande source de revenus et nous fournissent l’essentiel de la stabilité, de l’indépendance et de la flexibilité dont nous avons besoin pour poursuivre notre mission à l’échelle mondiale. Nous lançons également de nouveaux produits axés sur une mission et diversifions notre portefeuille actuel, comprenant Firefox pour Windows, Mac et Linux, Firefox pour Android, Firefox OS, les services de contenu et les services cloud. Ce revenu est gagné par la filiale de la fondation Mozilla détenue à 100 %, Mozilla Corporation, et est utilisé pour financer nos efforts de développement de produits et de marketing.

Ce revenu est une source de carburant pour les efforts de Mozilla pour protéger le Web en tant que ressource publique. Comme indiqué ci-dessus, les fonds que nous générons fabriquent des produits et font fonctionner des programmes qui font progresser notre mission. Cependant, le moteur de loin le plus important pour la durabilité de Mozilla est le temps, le talent et le dévouement de notre communauté mondiale. Plus de 120 000 personnes ont donné en 2013 et plus de 200 000 ont donné cette année. Ces personnes font plus que donner de l’argent, ils montrent qu’ils soutiennent le Web. La même chose est vraie des centaines de milliers de personnes qui ont signé lors des campagnes de Mozilla pour la neutralité du Net et les autres problématiques au cours des dernières années. Et, bien sûr, les plus de 20 000 bénévoles qui aident à construire des produits Mozilla et assurent le fonctionnement des programmes éducatifs de Mozilla font plus que simplement donner de leur temps – ils sont le cœur et l’âme de ce que nous faisons.

Ces personnes sont tous des éléments essentiels pour notre capacité à défier les empires du Web et pour influencer là où va le Web. Ils sont au cœur de notre stratégie de développement durable. Ils sont Mozilla.


Mark Surman, directeur exécutif, Mozilla Foundation
Dinelle Dixon-Thayer, vice-présidente senior Business et affaires juridiques

Le document original et cette traduction sont soumis aux conditions de la licence
Creative Commons : « Paternité – Partage des conditions initiales à l’identique 3.0 »
ou toute version postérieure.

License Creative Commons

Sources et références

© 2010-2014 Mozinet - Ce billet a été publié sur BlogZiNet.

Mozilla : “Firefox & Vous” de décembre 2014 - Newsletter francophone

Mozilla a expédié la lettre francophone du mois, « Firefox & Vous » de décembre qui présente la nouvelle boutique d’équipements Mozilla et les meilleures extensions 2014 pour cette fin d’année.

Recevez la prochaine lettre d’information de Mozilla dans votre boîte aux lettres électronique.

Vous pouvez également vouloir aider à traduire les prochains numéros aux côtés de notre super équipe de traducteurs bénévoles.

© 2010-2014 Mozinet - Ce billet a été publié sur BlogZiNet.

Candyland : une chasse aux bonbons numériques sur votre smartphone

Back to candylandEn France, chaque habitant consomme 3,6 kg de bonbons sur une année. Une overdose de sucre que nous n’aggraverons pas avec le jeu du jour : Candyland. Il s’agit en effet d’une alternative pour Firefox OS au très populaire jeu de chasse aux bonbons sur smartphone, Candy Crush, que vous pourrez consommer sans encourir les foudres de votre médecin.

Hero est le personnage principal du jeu Candyland. Il a pour mission de récupérer des bonbons, des biscuits et de la confiture à travers différents niveaux.

Si l’univers du jeu est très proche de Candy Crush, le principe est quant à lui différent : Candyland propose en effet de résoudre des énigmes.

Pour gagner la première partie de Candyland, vous devez passer les 35 niveaux proposés et gagner un maximum de bonus avec les combos cachés. Un combo est l’association de plusieurs objets identiques (ici des bonbons) pour obtenir un bonus supplémentaire. Vous pourrez alors attraper plus d’objets sans vous occuper de la couleur.

Candyland 2 Back to candyland : line lenght determines bonus power

Le jeu semble assez facile au début, mais un chronomètre est là pour limiter le temps imparti à chaque niveau. Si vous réussissez à obtenir les combos cachés, vous gagnerez de l’efficacité pour franchir plus rapidement le niveau supérieur. Bien entendu, la musique est là pour vous rappeler que le temps vous est compté.

Photo  d'un mobile avec Candyland avec un niveau réussi Photo  d'un mobile avec Candyland

4 parties sont disponibles à date, avec des niveaux plus ou moins complexes que vous pourrez découvrir à votre rythme.

Back to Candyland, épisode 2

Alors n’attendez pas pour installer ce jeu !


Vous avez découvert un jeu prenant, avec un bon concept, avec une bonne jouabilité, sur lequel vous passez des heures à tout dézinguer ou à construire des civilisations, ou, au contraire, vous avez des remarques ou critiques contre un jeu qui vous a déçu, n’hésitez pas à nous le faire savoir et ensuite nous pourrons les partager avec la communauté des utilisateurs de Firefox OS.



@hellosct1 et @Mozinet


» Retrouvez l’appli de la semaine dernière : ConnectA2, pour discuter avec vos amis sur WhatsApp dans Firefox OS

» et le dernier jeu présenté : MazeFlow, un jeu de réflexion sympathique, que vous ayez du temps ou non.

SeaMonkey 2.31

Bâti sur la même plateforme Gecko 34 que Firefox 34 et 34.0.5, SeaMonkey 31 est sorti trois jours après le Firefox du même train de sorties. SeaMonkey 2.31 est disponible en 26 langues dont le français pour Windows, Mac OS X et Linux. Cette nouvelle version majeure (style développement rapide) comprend, pour la première fois, les nouveautés majeures suivantes pour la première fois dans SeaMonkey :

  • La prise en charge du H.264 (MP4) est désormais intégrée dans Mac OS X Snow Leopard (10.6) et plus récents via des API natives.
  • HTTP/2 (draft14) et ALPN ont été implémentés (bogue 1 047 594).
  • Ajout de la possibilité de relancer depuis un processus bloqué dans la boîte de dialogue « SeaMonkey est déjà en cours d’exécution » sur Windows.
  • Ajout de la prise en charge du ECDH pour WebCrypto (bogue 1 034 855).
  • La fonction console.table a été ajoutée à la console d’erreurs.
  • Les transitions CSS démarrent désormais correctement quand elles commencent en même temps que les changements de l’affichage, la position, le débordement et des propriétés similaires.
  • Correction de plusieurs problèmes de stabilité.

SeaMonkey 2.31 corrige également huit failles de sécurité dont trois critiques.

La page des nouveautés dans SeaMonkey 2.31 des notes de diffusion renvoie pour davantage de renseignements sur les bogues corrigés et les nouveautés de ce train de sorties aux notes de diffusion de Firefox 34.0 et à la page du MDN de Firefox 34 pour les développeurs.

Télécharger SeaMonkey 2.31 en français

© 2010-2014 Mozinet - Ce billet a été publié sur BlogZiNet.

تعزيز الاختيار والابتكار في فَيَرفُكس

تم تداول الكثير من المقالات بخصوص جديد موزيلا وشراكاتها الجديدة والإستراتيجيات الجديدة التي وضعتها، لكن من جهة أخرى يبقى الكثير منكم يسأل متى سوف نبدأ في رؤية التغييرات في فيرفكس، وكيف سوف تبدو.سأمكنكم من معرفة أين نحن اليوم وكيف سيبدوا … Continue reading

Hello : communiquer plus simplement grâce au navigateur Firefox

Hello, la nouvelle fonction de communication au sein de Firefox, est maintenant disponible dans la version beta du navigateur.

En partenariat avec Telefónica, Mozilla a souhaité faciliter la communication sur le Web en fournissant aux utilisateurs le premier système global de communication directement intégré au navigateur. Firefox Hello est libre d’utilisation et permet de rester connecté avec tout internaute disposant d’un navigateur supportant le WebRTC, tel que Firefox, Chrome et Opéra. Il n’est pas nécessaire de se créer un compte pour avoir accès à cette fonction.

Concrètement : en démarrant une conversation, une fenêtre s’ouvre et lorsque l’interlocuteur rejoint la conversation, une alerte audio notifie l’organisateur et l’icône Hello s’allume.

Chaque fenêtre de conversation dispose d’une URL unique qu’il est possible de partager afin que deux personnes puissent communiquer plus facilement en vidéo ou en audio. Il est également possible de créer plusieurs conversations et de les renommer afin de retrouver plus facilement certains interlocuteurs sans devoir recréer un lien URL à chaque fois.

Pour ceux qui préfèrent les appels directs, ils sont toujours possible dès lors que les deux participants disposent de Firefox Accounts.

Pour obtenir plus d’informations :

Créer une expérience Firefox sur iOS

Mozilla souhaite offrir le meilleur à ses utilisateurs et aspire à leur proposer un choix indépendant sur toutes les plates-formes.

Les premières étapes d’expérimentation ont été lancées afin de permettre aux utilisateurs d’iOS qui le souhaitent d’accéder au Web avec Firefox.

Cette initiative en est encore à ses débuts et des informations complémentaires seront communiquées ultérieurement.

ConnectA2, pour discuter avec vos amis sur WhatsApp dans Firefox OS

ConnectA2 : chat avec texte, émoticône et photoPlus d’un million de nouveaux utilisateurs se connectent chaque jour à WhatsApp, l’application mobile reconnue pour sa simplicité par 600 millions de personnes. L’application s’est faite racheter en février pour une somme faramineuse par Facebook. Le taux d’engagement très élevé et la possibilité à terme de toucher les utilisateurs au cœur de leurs conversations les plus privées sont en effet deux atouts clés.

WhatsApp tisse des liens quotidiens qui donnent le tournis : le nombre de messages échangés quotidiennement via WhatsApp s’approche du nombre de SMS échangés dans le monde, soit plus de 10 milliards par jour. Le service brasserait également un nombre de photos supérieur à celui de Facebook, Snapchat et Instagram : environ 500 millions par jour.

ConnectA2 : chat avec texte, émoticône, vidéo et photo ConnectA2 : Participants à une conversation de groupe

Pour entrer dans la danse avec votre smartphone sous Firefox OS, vous ne pouvez pas à ce stade compter sur une application officielle WhatsApp. Cependant, SUMO, l’assistance de Mozilla, propose l’utilisation de l’application ConnectA2, un client WhatsApp pour votre Firefox OS.

Avec WhatsApp et une connexion à Internet, vous disposez d’une alternative gratuite au SMS, ce qui est particulièrement intéressant pour contacter des correspondants à l’étranger.

ConnectA2, application la plus populaire du Marketplace

Application la plus populaire du Marketplace, ConnectA2 utilise son propre réseau ainsi que le réseau de WhatsApp, mais est indépendante de la société qui contrôle ce dernier.

ConnectA2 : Introduire pseudo et numéro de téléphone ConnectA2 : Maintenant, il faut introduire le code reçu par SMS

Après avoir accepté les – très – longues conditions d’utilisation du service ConnectA2, vous devrez entrer votre numéro de téléphone qui sert d’identifiant unique à WhatsApp. Un SMS contenant un numéro à 6 chiffres à saisir lors de la configuration de ConnectA2 vous sera envoyé. Ensuite, l’application demandera à accéder à votre carnet d’adresses qu’elle scannera pour faire correspondre vos contacts avec la base d’utilisateurs de WhatsApp.

ConnectA2 : Profil : image personnelle et statut disponible ConnectA2 : notification sur l’écran d’accueil de Firefox OS 2.1

La configuration de l’application vous permet, en plus de changer le fond d’écran, de désactiver la vibration et les notifications en arrière-plan. L’écran Profil vous permet de changer votre photo personnelle ou votre Avatar et d’indiquer votre statut actuel avec une phrase personnalisée ou un statut prédéfini.

ConnectA2 : actions disponibles : envoyer une photo, une vidéo et un audio ConnectA2 : chat avec émoticônes

Vous pourrez ensuite lancer des conversations à deux ou en groupe en recevant et envoyant du texte, des émoticônes, des images, du son et de la vidéo.

Démo de l’auteur de ConnectA2 sur YouTube (1 min)

Et vous, quelles sont les moyens de communication instantanée que vous avez adoptés sur Firefox OS ou, au contraire, celui dont l’absence vous retiendrait de passer à Firefox OS ?



@Mozinet et Quentin

» Retrouvez l’appli de la semaine dernière : MazeFlow, un jeu de réflexion sympathique, que vous ayez du temps ou non.

Il n’y aura pas vraiment de « Firefox sur iOS » (Robert O’Callahan)

Robert O’Callahan, développeur chez Mozilla, rappelle sur son blog qu’Apple interdit à ses concurrents de produire un navigateur web autre que le sien sur iPhone, ce qui relativise l’appellation « Firefox pour iOS ». Traduction ci-dessous :

Quoi que nous fassions, nous ne porterons pas Firefox tel que nous le connaissons sur iOS. À moins qu’Apple change radicalement les règles de son App Store. Le plus gros problème, c’est que sur iOS, Apple oblige tout logiciel qui souhaite télécharger du contenu sur l’Iinternet, à utiliser leur composant Webkit. Avec cette règle, tous les navigateurs (dont Chrome) doivent plus ou moins n’être que des façades de Webkit d’Apple. Du coup, du point de vue des développeurs et des utilisateurs, tous les navigateurs web se comportent comme Safari (y compris dans leur bugs). Il est possible d’étendre les fonctionnalités de Webkit, mais c’est marginal. Grosso modo, les performances et les fonctionnalités sont restreintes à celles de Safari.

Je suis pour que Mozilla ait un logiciel sur iOS, et je ne suis pas forcément contre le fait de l’appeler Firefox, du moment que nous sommes très clairs dans notre façon de le présenter. D’une certaine façon, les utilisateurs et les développeurs web se sont déjà habitués à une telle confusion avec Chrome pour iOS. Mais, ce n’est pas la même chose pour Firefox : la différence entre Chrome et Chrome pour iOS est plus faible qu’entre Firefox et Firefox pour iOS parce que Blink (le moteur de Chrome) hérite en grande partie de Webkit. Mais, ces différences s’accroissent rapidement parce qu’il y a plein de nouvelles fonctionnalités dans Chrome et Firefox que Webkit n’a pas, par exemple : WebRTC, les Composants Web, les fonctionnalités ECMAScript 6, les Animations web.

En attendant, je pense que nous devons éviter de faire des déclarations lapidaires comme « nous portons Firefox sur iOS ».