Il y a 20 ans sortait Phoenix 0.1 – Coup d'œil dans le rétro

Mozinet
, 23/09/2022 | Source : Communauté Mozilla francophone

Firefox n’est pas né de nulle part. Il est le fruit d’une riche histoire. Découvrons-en un événement marquant.

Phoenix en 2002Au printemps 2002, David Hyatt et Blake Ross estiment que leur employeur Netscape fait fausse route avec le projet Mozilla. La suite logicielle Mozilla sur laquelle est basée la suite Netscape et dont la version 1.0 est en cours de finalisation est beaucoup trop encombrée. De nombreux développeurs ont amené des fonctionnalités et Netscape a aussi ajouté des partenariats commerciaux à sa suite, sans vision d’ensemble. Ils estiment également que certaines fonctionnalités nécessaires à un navigateur manquent, alors que d’autres ne font pas le job comme elles devraient.

Netscape (propriété d’AOL) ne s’est pas montré intéressé par leur projet de mozilla/browser, mais les dirigeants de mozilla.org leur permirent de continuer, avec un soutien en infrastructure, ce projet bientôt renommé Phoenix.

Blake RossLes porteurs du projet ne sont pas n’importe qui. Blake Ross s’est fait remarquer très jeune par son travail sur le projet Mozilla et a été embauché à 15 ans par Netscape deux ans auparavant. De son côté, David Hyatt est l’inventeur du XUL. Ce langage d’interface multiplateforme décrit l’interface de la suite Mozilla et de ses dérivés. Il est interprété par le moteur d’affichage même du navigateur. David a même quelques mois plus tôt lancé le projet de navigateur Chimera avec une interface native pour Mac OS X et avec le moteur d’affichage de Mozilla, Gecko, pour le contenu web.

Donc, ce récidiviste et son jeune compère Blake Ross lancent une version 0.1 de Phoenix pour faire renaître de ses cendres Mozilla, le 23 septembre 2002.

Phoenix 0.1 & customize toolbar

Cette version 0.1 n’est pas disponible pour Mac OS X, ses auteurs ne voyant pas l’intérêt de concurrencer le projet de navigateur autonome Chimera. Par contre, ils ne voient pas le même intérêt dans le projet de navigateur autonome avec une interface native pour Windows, K-Meleon, aussi basé sur le moteur d’affichage Gecko de Mozilla.

Les nouveautés déjà dans cette version 0.1 sont une barre d’outils personnalisable, une barre de recherche rapide pour les marque-pages et l’historique, un gestionnaire de marque-pages remanié, un nouveau look, des réglages par défaut raisonnés en application du principe selon lequel le navigateur « doit faire ce qu’il faut ». Les développeurs ont configuré le comportement du bloqueur de pop-up, de la navigation par onglets et d’autres fonctionnalités pour qu’elles fassent juste ce qu’il faut.

Et, ce n’était qu’un début. Les développeurs avaient déjà en tête le remplacement du système de remplissage des formulaires, un vrai gestionnaire d’extensions et de plugins permettant désactivation et désinstallation faciles, un nouveau, amélioré et relooké gestionnaire de téléchargement et des préférences essentielles de retour.

Les binaires sont encore encombrés de fichiers inutiles qui permettront de réduire drastiquement la taille de l’exécutable à installer. Vous pouvez d’ailleurs toujours le trouver sur les serveurs de Mozilla et vous amuser avec si vous savez ce que vous faites.

Que sont-ils devenus ?

Blake Ross a continué à développer le navigateur et a lancé le projet SpreadFirefox de promotion communautaire en étant sous contrat avec la fondation Mozilla. Il est parti fonder son entreprise rachetée par Facebook où il est resté chef de produit jusqu’à son départ en 2013. Depuis, il a été remarqué comme scénariste d’une série télévisée.

David Hyatt est parti chez Apple le 15 juillet 2002, où il a lancé en tant que développeur principal du navigateur Safari et du framework WebKit. Ce fut donc son 3ᵉ navigateur de l’année 2002.

Chimera a été renommé en Camino et a été développé comme un projet communautaire pour Mac OS X jusqu’au 30 mai 2013 quand il a été abandonné.

K-Meleon bouge toujours. Il est encore développé pour Windows par des bénévoles, mais n’a jamais connu un très grand succès.

Netscape reste une marque d’AOL mais a été dissous comme entité de développement de logiciels le 15 juillet 2003 quand la direction du projet Mozilla a été remise à une fondation à but non lucratif, la Mozilla Foundation. Quelques versions de Netscape basées sur Firefox sont sorties, mais l’arrêt de tout développement et assistance a été annoncé pour le 1ᵉʳ mars 2008, avec recommandation à ses utilisateurs et utilisatrices de passer à Firefox.

La suite Mozilla, dont la version 1.0 était sortie le 5 juin 2002, a été abandonnée définitivement par Mozilla deux ans après le recentrage du développement au profit de deux logiciels autonomes Firefox et Thunderbird (comme on les appelle maintenant). La suite SeaMonkey est la continuation de la suite Mozilla, menée par la communauté avec un soutien en infrastructure de Mozilla.

Phoenix qui, comme on l’a vu, est devenu le centre du développement de Mozilla, a dû changer deux fois de nom pour connaître son nom définitif de Firefox, marque déposée de la fondation Mozilla. Sa légèreté, sa rapidité, ses fonctions innovantes, son écosystème d’extensions puissantes, sa localisation dans des dizaines de langues et sa sécurité de projet open source multiplateforme ont permis au navigateur basé sur Gecko de connaître un succès mondial, même si ses parts de marché ont beaucoup baissé ces dernières années.

Une version surnommée Firefox Quantum est sortie le 14 novembre 2017 avec une nouvelle interface et de nombreux changements sous le capot, marquant un pas important vers le renouveau.

Gecko a continué à être développé comme moteur d’affichage de Firefox et d’autres projets logiciels. Le projet Quantum a été présenté comme le remplacement du moteur de l’avion en plein vol pour figurer la substitution au fil des versions d’importantes parties du moteur de Firefox, comme Stylo/Quantum CSS, le moteur de styles de Gecko.


Un souvenir ? Une idée ? Racontez-nous votre histoire de Mozilla et du logiciel libre.


@Mozinet

Le coup d’œil dans le rétro précédent : Il y a 15 ans Thunderbird 1.0

Dans la foulée de Firefox 1.0, Thunderbird 1.0 sortait un peu moins d’un mois plus tard, le 7 décembre 2004. Comme Firefox, Thunderbird est issu du démembrement de la suite Mozilla. En avril 2003, le projet Mozilla avait été recentré autour des applications indépendantes Phoenix, le futur Firefox, et Minautor, le futur Thunderbird…

Tous nos Coups d’œil dans le rétro

Crédit illustrations : capture n° 1 Mozilla, Milestone: Phoenix 0.1 sous licence CC By-SA 3.0

Photo n° 2 John Griffiths, Blake Ross sous licence CC By-SA 2.0

Article issu d’une première version publiée pour feu Firefox OS et d’une seconde en 2017 pour ce blog.

Trouvez l’extension de traduction faite pour vous !

Mozinet
, 08/08/2022 | Source : Communauté Mozilla francophone

Voici deux semaines, le français était ajouté à l’extension Firefox Translations de Mozilla qui permet de tester la fonction de traduction locale dans le navigateur qui n’éparpille pas vos données dans le cloud. Cet outil est le fruit du projet interuniversitaire en collaboration avec Mozilla, Bergamot.

Ce module fait partie de la sélection d’extensions de traduction pour Firefox proposée par le blog d’AMO que nous avons traduite pour vous.


extensions de traduction (en-tête)

Traduisez facilement le Web avec une extension de navigateur

Vous faites beaucoup de traduction sur le Web ? Vous copiez constamment du texte dans un onglet de votre navigateur avant de parcourir vos autres onglets pour trouver celui dans lequel coller le texte copié ? Vous aimez peut-être comparer les traductions de différents services comme Google Traduction ou Bing Translator ? Vous avez besoin d’un accès simple à des fonctionnalités de synthèse vocale ?

Les services de traduction en ligne remplissent des fonctions très utiles, mais, pour celles et ceux d’entre nous qui font beaucoup de traduction sur le Web, la procédure est lourde et chronophage. Avec la bonne extension de navigateur, les traductions deviennent beaucoup plus faciles et rapides. Voici quelques extensions de traduction fantastiques pour des personnes avec différents besoins…

Je veux uniquement un moyen simple et efficace de traduire. Je n’ai pas besoin de fonctionnalités fantaisistes.

Simple Translate

Il n’y a pas plus simple ! Sélectionnez le texte que vous désirez traduire et cliquez sur l’icône de l’extension dans la barre d’outils pour activer une fenêtre contextuelle épurée. Le texte que vous avez surligné apparaît automatiquement dans le champ de traduction de la fenêtre contextuelle et un menu déroulant vous permet de choisir facilement la langue cible. Simple Translate dispose aussi d’un bouton « Traduire cette page » bien pratique en cas de besoin.

Simple Translate sur AMO

Translate Web Pages

Vous avez peut-être seulement besoin de traduire des pages web complètes, pour lire des articles d’actualités dans d’autres langues, des guides pratiques, des sites en rapport avec votre travail, etc. Dans ce cas, Translate Web Pages est sans doute la solution idéale pour vous, puisqu’elle se focalise sur la traduction de pages entières.

TWP – Translate Web Pages sur AMO

Cependant, l’extension propose quelques fonctionnalités supplémentaires intéressantes, comme la possibilité de sélectionner jusqu’à trois langues principales dans lesquelles vous traduisez le plus souvent (chacune d’entre elles étant facilement accessible d’un simple clic dans le menu contextuel), de désigner des sites spécifiques qui seront toujours traduits lorsque vous les ouvrez et de choisir parmi trois moteurs de traduction : Google, Yandex et DeepL.

To Google Translate

Très populaire et très simple, cette extension de traduction recourt exclusivement aux services de traduction de Google et notamment à sa synthèse vocale.

To Google Translate sur AMO

Il suffit d’effectuer une sélection de n’importe quel texte d’une page Web et de cliquer dessus avec le bouton droit de la souris pour faire apparaître le menu contextuel de To Google Translate. Il offre trois actions :

  1. traduire dans la langue de votre choix ;
  2. écouter la version audio du texte ;
  3. traduire la page entière.

Menu contextuel de sélection de texte (chinois) contenant le sous-menu de l’extension To Google Translate Effectuez un clic droit sur n’importe quelle sélection de texte pour activer To Google Translate.

La protection de ma vie privée est une priorité pour moi. Je suis réticent à l’idée d’envoyer mes traductions dans le cloud

Le service Firefox Translations de Mozilla est unique en son genre, car toutes les traductions sont effectuées localement dans le navigateur, au lieu de recourir à des données de traduction en ligne ou dans un cloud. Cette approche est plus respectueuse de la vie privée, le contenu de vos traductions ne quittant jamais votre ordinateur.

Firefox Translations de Mozilla sur AMO

Firefox Translations est encore à un stade relativement précoce de son cycle de développement et de nouvelles langues sont ajoutées en permanence.

Je fais des tonnes de traductions. J’ai besoin de fonctionnalités de pointe pour gagner du temps et m’épargner des soucis.

ImTranslator

Parvenant à un équilibre entre facilité d’utilisation et potentiel de personnalisation, ImTranslator tire parti de trois moteurs de traduction de premier plan (Google, Bing et Translator) pour couvrir plus de 100 langues ; l’interface de l’extension est même déclinée dans près d’une vingtaine de langues.

Google Traducteur ImTranslator sur AMO

Parmi les autres caractéristiques intéressantes, citons la synthèse vocale, des dictionnaires et la vérification de l’orthographe en huit langues, la personnalisation des raccourcis clavier et un large éventail de possibilités pour personnaliser l’apparence de l’interface d’ImTranslator : depuis des thèmes clair et sombre jusqu’à la taille de la police…

Mate Translate

Il s’agit d’une extension astucieuse et intuitive, qui accomplit très bien toutes les fonctions de traduction de base, mais c’est la version payante de Mate Translate qui débloque des fonctionnalités exclusives, telles que la synchronisation (les traductions enregistrées peuvent apparaître sur plusieurs appareils et navigateurs, y compris les iPhones et les Mac).

Mate Translate – traducteur dictionnaire sur AMO

Il y a aussi une fonction très pratique de répertoire de phrases, qui vous permet de créer des listes personnalisées de mots et de phrases afin de pouvoir revenir aux traductions courantes dont vous avez souvent besoin. L’extension fonctionne également hors ligne, ce qui en fait un outil idéal pour les personnes qui voyagent et qui ont besoin de consulter rapidement les expressions étrangères les plus courantes.


Ce sont quelques-uns de nos outils préférés, mais il y a bien d’autres extensions de traduction à découvrir sur addons.mozilla.org.


Avez-vous trouvé votre bonheur dans cette sélection ou avez-vous un autre outil qui vous convient mieux ?

Cliquez sur le lien suivant vers l’assistance de Mozilla en français, pour en savoir plus sur le programme des extensions recommandées.



Mozinet

Précédent article sur les extensions : Testez les nouvelles extensions recommandées dans Firefox pour Android Nightly

Fin août, Mozilla a poussé le nouveau Firefox pour Android entièrement repensé chez tous les utilisateurs et toutes utilisatrices de la version précédente. Le blog de Mozilla, traduit en français, a présenté en long cette nouvelle version, les choix concernant l’interface et le nouveau moteur indépendant du système « plus rapide, confidentiel et sécurisé, indépendant »…

Crédit illustrations : Mozilla ou Mozinet.

Les captures ajoutées à la traduction sont disponibles sous licence CC0.

Comme la version originale, cette traduction est disponible sous la licence CC By-SA 3.0 (ou toute version ultérieure).

PDF : tester la modification native dans Firefox Nightly

Mozinet
, 19/07/2022 | Source : Communauté Mozilla francophone

Exemple de modification de PDF dans Firefox Nightly Les fichiers PDF sont très courants sur le Web. Bien que ce ne soit pas un format de fichiers web, Firefox le prend en charge nativement. Firefox peut être configuré comme visionneuse de PDF par défaut du système.

Firefox n’a pas toutes les fonctionnalités des lecteurs de fichiers PDF autonomes et échoue parfois à décoder les PDF les plus complexes, mais répond aux besoins de la plupart des utilisateurs et utilisatrices et fait le job pour la plupart des PDF.

Dans cette optique de rendre service et de satisfaire les besoins courants des personnes utilisant Firefox au quotidien, Mozilla développe actuellement une fonction de modification des PDF affichés dans la visionneuse de Firefox.

Vous pouvez suivre son développement dans Firefox Nightly, la version alpha de Firefox. Il vous faut activer une préférence cachée de Firefox Nightly.

about:config des Firefox Nightly 104

  1. Saisissez « about:config » dans la barre d’adresse de Nightly.
  2. Acceptez le risque.
  3. Saisissez « pdfjs.annotationEditorMode » dans la barre de recherche.
  4. Double-cliquez sur la ligne de la préférence pour pouvoir modifier la valeur.
  5. Saisissez « 0 » (zéro).
  6. Cliquez sur la coche pour valider le changement.

Il n’est pas nécessaire de redémarrer Firefox Nightly.

Quand vous affichez un PDF dans le navigateur, vous devez maintenant voir des boutons dans la barre d’outils de la visionneuse pour ajouter du texte et dessiner selon la couleur de votre choix.

Édition d’un PDF dans Firefox Nightly 104

En tant que testeurs et testeuses, vous rencontrerez sûrement des bogues. Vous pouvez les rapporter sur Bugzilla. Veuillez marquer votre bogue comme bloquant ce meta-bug.

La fonctionnalité est dans Firefox Nightly 104, mais rien ne vous garantit qu’elle sera dans la version 104 de Firefox, prévue pour sortir le 23 août prochain. Elle passera en bêta puis dans la version standard de Firefox quand elle sera prête.

Firefox Nightly

Vous pouvez tester et ouvrir Firefox Nightly en parallèle de Firefox. Installez-le et un profil sera créé pour cette version. Vous pouvez utiliser Sync avec un compte Firefox gratuit pour synchroniser, entre vos installations de Firefox, vos données personnelles comme les marque-pages, l’historique et les mots de passe.


Quelles autres fonctionnalités verriez-vous bien dans la visionneuse PDF de Firefox ?

Source : gHacks


Mozinet

Notre précédent article de test : Découvrez les nouveautés de Firefox pour Android et iOS

Nous remettons ça ! Quelques jours sont passés depuis notre dernier Foxfooding et nous vous proposons de participer à la nouvelle campagne de test de Firefox pour Android et iOS, avec les nouveautés à tester…

Crédit illustrations :

Les captures sont disponibles sous licence CC0.

Le Hack 2022, c’est demain à Paris

Villeneuve Christophe
, 23/06/2022 | Source : Communauté Mozilla francophone

Le hack 2019 Après deux ans d’absence, l’événement Le Hack, le plus grand rendez-vous Ethical Hacking d’Europe, est de retour à Paris du 24 au 26 juin à la cité des sciences et de l’industrie. Vous pourrez y rencontrer la communauté française Mozilla !

Ce rendez-vous permet d’alerter les entreprises des risques de sécurité, des fuites de données, de protections à mettre en œuvre…

Vous pouvez découvrir un programme très large qui se compose de conférences, d’ateliers, de l’Osint village, etc.

Le hack 2019

De plus, pendant la deuxième journée, un espace dédié aux enfants est prévu pour leur permettre de découvrir le bidouillage. Ils pourront ainsi réaliser un volcan avec sa lave…

Les plus grand·e·s auront la possibilité de participer à différents jeux, challenges, crash parties… au cours de ces deux jours.

Le hack Logo fun 2019

De notre côté, nous dévoilerons le jour J les animations qui seront proposées sur notre stand. Il est déjà certain que vous pourrez découvrir les nouveautés du navigateur Firefox, les onglets contextuels, la protection totale contre les cookies…


Alors, n’attendez pas ! Il reste quelques places sur le site officiel du Hack. Elles vous permettront de nous rendre visite, entre autres découvertes.


@hellosct1

Précédent événement : Geek Faëries 2022 : le temps des retrouvailles

2022 sera une année de retrouvailles aux Geek Faëries. Cette édition marque le grand retour de cet événement après deux années d’absence. Vous avez rendez-vous du 3 au 5 juin prochain au château de Selles-sur-Cher (Loir-et-Cher)…

Crédit illustrations : hellosct1

Les captures sont disponibles sous licence CC0.

Mettre une page HTML locale comme page de nouvel onglet dans Firefox

Pascal Chevrel
, 15/06/2022 | Source : Blog de Pascal Chevrel, mozillien - Mot-clé - mozfr

Depuis 25 ans, j'ai une vieille habitude avec mon navigateur qui est de maintenir une page HTML de liens catégorisés que j'utilise tout le temps et que j'ai en page d’accueil.

C'est un simple fichier HTML sur mon disque, pas de serveur web qui tourne. C'est très « old school » je sais, mais ça marche très bien pour mon usage.

Dans Firefox, on peut mettre le lien file:///chemin/vers/mon/fichier.html directement dans la page des paramètres, jusque là tout va bien.

Par contre on ne peut pas depuis les préférences redéfinir la page pour l'ouverture des nouveaux onglets, or je commence souvent par ouvrir un nouvel onglet avec CTRL+T avant d'aller sur une de mes pages favorites, donc là je serais obligé de cliquer sur l'icône de page d'accueil ou de faire un ALT+Orig pour charger ma page.

Firefox étant très personnalisable, il est possible de redéfinir ça avec un fichier autoconfig de cette manière :

Création d'un fichier autoconfig.cfg dans le dossier d'installation de Firefox avec ce contenu

var {classes:Cc,interfaces:Ci,utils:Cu} = Components;

// Set new tab page
Cu.import("resource:///modules/AboutNewTab.jsm");
var newTabURL = "file:///chemin/vers/mon/fichier.html";
AboutNewTab.newTabURL = newTabURL;

Création d'un fichier autoconfig.js dans le sous-dossier de l'installation firefox defaults/pref/ :

pref("general.config.filename", "autoconfig.cfg");
pref("general.config.obscure_value", 0);

Plus d'information sur autoconfig : Configurer Firefox avec AutoConfig - Mozilla Support

Geek Faëries 2022 : le temps des retrouvailles

Villeneuve Christophe
, 26/05/2022 | Source : Communauté Mozilla francophone

village du libre Geek Faeries  2019 2022 sera une année de retrouvailles aux Geek Faëries. Cette édition marque le grand retour de cet événement après deux années d’absence. Vous avez rendez-vous du 3 au 5 juin prochain au château de Selles-sur-Cher (Loir-et-Cher).

Ce festival français rassemble des milliers de participants. Nous y avons participé à de nombreuses reprises. Vous pouvez ainsi (re)lire nos impressions sur l’édition précédente où nous avions passé de bons moments.

village du libre Geek Faeries  2019

Ce qui vous attend pour cette année sera encore plus de surprises avec ses décors épiques, ses animations, ses cosplays, ses conférences, ses séances de dédicace, ses projections, ses jeux de rôles et de plateau, ses concerts… et encore plus de place pour des créateurs et créatrices.

L’ensemble de l’événement se déroule dans la cour du château et rassemble de nombreux villages qui ont fait le succès du festival.

Le programme sera riche comme à son habitude avec des jeux de rôle, des démonstrations, des dédicaces, du retrocompunting, sans oublier le cosplay, les forums IRL, du sabre laser, des débats et du retrogaming ! La nouveauté de l’année sera un espace dédié au making et hacking social.

Ainsi, quelle que soit votre passion, vous trouverez votre bonheur et une occasion d’en découvrir d’autres.

De plus, le village du Libre vous attend. Il regroupe de nombreux acteurs tels que Mozilla, Framasoft, l’Agenda du Libre, l’April, Ubuntu fr, mais aussi Korben et beaucoup d’autres ami·e·s du Libre.

village du libre Geek Faeries  2019

Du côté de Mozilla, vous pourrez nous retrouver sur des activités variées tout au long du week-end.

Nous renouvelons le sujet de nos cabines pour nous aider à faire parler les ordinateurs et à comprendre nos voix. Une occasion de voir ce qu’il est déjà possible de faire à partir des voix “contribuées”. Nous pouvons aussi parler de Firefox, de vie privée et de beaucoup d’autres sujets.

De plus, nos Mozilliens seront présents dans l’espace des conférences :

Samedi 4 juin :

  • J’aime bien Firefox, mais je sais pas coder, comment contribuer ? par Christophe Villeneuve à 13 h 00
  • webMidi par Alexandre Lissy à 17 h 00

Dimanche 5 juin :

  • Table ronde L’évolution du numérique et comment on le consomme avec FDN, Mozilla, Korben et Hackira à 12 h 00

Les portes des Geek Faëries ouvrent le vendredi 3 juin à 20 h 00 et ferment le dimanche 5 juin à 18 h 00. Toutes les informations pratiques sont disponibles sur la page dédiée.

N’oubliez pas de lire sur le même site toutes les annonces qui couvrent l’ensemble du week-end, nuit comprise avec son ambiance hors du commun.

Venez ! Vous serez forcément surpris·e compte tenu de la diversité que propose le festival.


@hellosct1

Le précédent évènement : Découvrez le nouvel espace collaboratif lors de notre Meetup

Mozilla propose un nouvel espace de collaboration. Nous organisons un Meetup en ligne pour vous le présenter et vous aider à l’utiliser…

Crédit illustrations : photo de Christophe Villeneuve transférée dans le domaine public.

Affiches des Geek Faëries.

Découvrez le nouvel espace collaboratif lors de notre Meetup

Villeneuve Christophe
, 05/04/2022 | Source : Communauté Mozilla francophone

Mozilla Connect Mozilla propose un nouvel espace de collaboration. Nous organisons un Meetup en ligne pour vous le présenter et vous aider à l’utiliser.

Rendez-vous jeudi à 19 h

Nous vous proposons de nous retrouver jeudi à 19 h 00 pour un Meetup qui nous permettra de découvrir ce nouvel espace de collaboration permettant aux utilisateurs et utilisatrices, comme vous, de partager leurs commentaires sur le service, de proposer de nouvelles fonctionnalités et de participer à des discussions intéressantes pour aider à façonner les futures versions des produits Mozilla.

Le programme de la soirée se compose :

  • Notre Mozillien Christophe Villeneuve nous présentera ce nouvel outil
  • Comment l’utiliser
  • Comment contribuer

Ensuite, nous passerons à la pratique.

L’événement est gratuit. Vous pouvez vous inscrire sur la page de l’événement.

Ce rendez-vous est destiné à toutes les personnes curieuses, utilisatrices du Web et de l’informatique en général.

Jeudi 7 avril 2022 – 19-21 h
en ligne dans notre salon Matrix


Alors n’attendez pas pour vous inscrire à ce rendez-vous avec le futur.


@hellosct1

Le précédent évènement : Les conférences en ligne du FOSDEM 2022 sont disponibles

Le week-end dernier s’est déroulé le FOSDEM, comme traditionnellement début février, mais, une nouvelle fois au vu de la situation sanitaire mondiale, les conférences ont été diffusées en ligne…

Crédit photo : Mozilla.

Les conférences en ligne du FOSDEM 2022 sont disponibles

Mozinet
, 12/02/2022 | Source : Communauté Mozilla francophone

FOSDEM 2022Le week-end dernier s’est déroulé le FOSDEM, comme traditionnellement début février, mais, une nouvelle fois au vu de la situation sanitaire mondiale, les conférences ont été diffusées en ligne. Les vidéos de la devroom de Mozilla sont déjà disponibles. Vous pouvez ainsi les voir ou les revoir.


11 h 00 – Suggestions pour une communauté Mozilla plus forte, par Robert Kaiser

11 h 30 – Collecte de phrases pour Common Voice, par Michael Kohler

12 h 00 – BabiaXR : visualisations de données en réalité virtuelle pour le navigateur, par David Moreno-Lumbreras

12 h 30 – « CV Project app » : comment une application Android peut changer le projet Common Voice de Mozilla, par Saverio Morelli

13 h 00 – L’assistance de Mozilla : 24, 7, 365, par Paul Wright

13 h 45 – Thunderbird en 2022 – Les temps forts des plans de Thunderbird pour cette année, par Magnus Melin

14 h 00 – Comment lancer une langue sur Common Voice de Mozilla ? – Une étude de cas pour une langue turque manquant de ressources, par Bülent Özden

14 h 45 – Searchfox : recherche et indexation rapides de code, par Emilio Cobos Álvarez

15 h 30 – Développement de Firefox pour ordinateur 101 : comment les nouveaux dev de Firefox sont initiés au code, par Mike Conley

16 h 30 – Introduction à Foxfooding – Une histoire qui raconte comment Mozillien·ne·s testent les produits avant leur lancement… par Konstantina Papadea et Krupa Raj


Nous espérons pouvoir vous voir l’année prochaine de nouveau.… en personne.


Mozinet

Lien vers un article du même type précédent : Mozilla au Paris Open Source Experience 2021

L’Open Source Experience, le rendez-vous européen de la communauté open source, se déroulera les 9 et 10 novembre prochains au Palais des congrès de Paris. Vous y trouverez un salon, des conférences, des tables rondes et un village associatif où vous nous trouverez…

Crédit illustration : FOSDEM

Rétrospective et détails techniques sur la récente panne de Firefox

sphinx
, 02/02/2022 | Source : Bidouilleux d'Web

Mozilla Hacks Ce billet est une traduction de l’article écrit par Christian Holler et publié originalement sur Hacks.mozilla.org : « Retrospective and Technical Details on the recent Firefox Outage ».

Le 13 janvier 2022, Firefox a été inutilisable pendant presque deux heures pour les utilisatrices et utilisateurs du monde entier. Cet incident a interrompu l’activité de nombreuses personnes. Ce billet met en lumière la séquence d’évènements complexe et les circonstances qui, combinées, ont déclenché un bug profondément enfoui dans le code réseau de Firefox.

Que s’est-il passé ?

Firefox dispose de plusieurs serveurs et d’une infrastructure gérant plusieurs services internes. Ceux-ci incluent les mises à jour, la télémétrie, la gestion des certificats, les rapports de plantage et d’autres fonctionnalités analogues. Cette infrastructure est hébergée par différents fournisseurs de services dans le cloud qui utilisent des répartiteurs de charge afin d’équilibrer la charge entre les serveurs. Pour ces services hébergés sur Google Cloud Platform (GCP), ces répartiteurs de charge possèdent des paramètres relatifs au protocole HTTP qu’ils doivent communiquer. L’un de ces paramètres concerne la prise en charge de HTTP/3 et dispose de trois états : « Activé », « Désactivé » ou « Automatique (par défaut) ». Nos répartiteurs de charge étaient réglés sur « Automatique (par défaut) » et le 13 janvier 2022 à 07 h 28 UTC, GCP a déployé un changement imprévu pour utiliser HTTP/3 par défaut. Firefox utilisant HTTP/3 lorsqu’il est pris en charge, à partir de cet instant, certaines connexions de Firefox à l’infrastructure de services ont utilisé HTTP/3 plutôt que le protocole HTTP/2, utilisé jusqu’alors.

Peu après, nous avons remarqué un pic de plantages via notre outil de rapport sur les plantages et nous avons également reçu différents signalements, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de Mozilla, décrivant l’absence de réponse du navigateur.

Graphe des rapports d’erreur montrant un pic vers 300 000

La file des rapports de plantage à traiter a augmenté jusqu’à atteindre environ 300 000 rapports non traités.

Lors de la procédure de réponse à incident, nous avons rapidement découvert que le client plantait au sein d’une requête réseau vers un des services internes de Firefox. Toutefois, nous n’avions aucune explication sur la raison du déclenchement de ce problème à cet instant, ni sur sa portée. Nous avons continué à chercher l’élément déclencheur : un changement avait dû se produire pour que le problème commence. Nous avons déterminé que nous n’avions pas diffusé des mises à jour ou des changements de configuration qui auraient pu causer ce problème. En même temps, nous gardions en tête que HTTP/3 était activé depuis Firefox 88 et était activement utilisé par certains sites web populaires.

Bien que nous ne puissions pas le voir, nous suspections alors un genre de changement « invisible » déployé par l’un de nos fournisseurs qui aurait modifié, d’une façon ou d’une autre, le comportement des répartiteurs de charge. Après un examen approfondi, aucun de nos paramètres n’avait changé. Nous avons alors découvert, grâce aux journaux, que, pour une raison inconnue, les répartiteurs de charge pour notre service de télémétrie servaient désormais des connexions HTTP/3 alors qu’ils ne le faisaient pas auparavant. Nous avons désactivé de façon explicite HTTP/3 sur GCP à 09 h 12 UTC. Cela a débloqué nos utilisatrices et utilisateurs, mais nous n’étions pas certains de la cause principale, et sans la connaître, il nous était impossible de dire si cela aurait un impact sur d’autres connexions HTTP/3.

¹ Certains services hautement critiques, comme les mises à jour, utilisent un marqueur spécial, beConservative, qui empêche l’utilisation de toute technologie pour leurs connexions (par exemple HTTP/3).

Un cocktail d’ingrédients spéciaux

Il est vite devenu clair que certaines circonstances particulières devaient être réunies pour que le plantage se produise. Nous avons réalisé différents tests avec plusieurs outils et services distants et nous ne sommes pas parvenus à reproduire le problème, même avec une connexion normale au serveur de recette pour la télémétrie (un serveur uniquement utilisé pour tester les déploiements, que nous avions laissé avec sa configuration originale à des fins de tests). Avec Firefox, en revanche, nous pouvions reproduire le problème avec le serveur de recette.

En déboguant, nous avons trouvé « l’ingrédient secret » qui nous manquait pour que le bug se produise. Toutes les connexions HTTP/3 passaient par Necko, notre pile réseau. Toutefois, les composants Rust qui ont besoin d’un accès direct au réseau n’utilisent pas Necko directement, ils l’appellent à travers une bibliothèque intermédiaire intitulée viaduct.

Pour comprendre l’intérêt de cette nuance, nous devons d’abord comprendre certains aspects internes de Necko et notamment les requêtes d’upload HTTP/3. Pour de telles requêtes, les API haut niveau de Necko vérifient si l’en-tête Content-Length est présent et, s’il ne l’est pas, l’ajoutent automatiquement. Le code HTT/3 de plus bas niveau repose ensuite sur ce traitement afin de déterminer la taille de la requête. Cela fonctionne correctement pour le contenu web et les autres requêtes de notre code.

En revanche, lorsque les requêtes passent d’abord par viaduct, ce dernier convertira en minuscules chaque en-tête avant de le passer à Necko. Et c’est là qu’est le problème : les vérifications d’API de Necko ne sont pas sensibles à la casse tandis que le code bas niveau pour HTTP/3 est sensible à la casse. Ainsi, si du code ajoutait l’en-tête Content-Length et passait la requête via viaduct, celle-ci passerait les vérifications des API Necko mais le code HTTP/3 ne trouverait pas l’en-tête.

En l’occurrence, le module de télémétrie est actuellement le seul composant de Firefox sur ordinateur à base de Rust qui utilise la pile réseau et qui ajoute un en-tête Content-Length. C’est pour cela que les personnes qui ont désactivé la télémétrie ont vu le problème résolu bien qu’il ne soit pas lié à la fonctionnalité de télémétrie même et qu’il aurait pu être déclenché par ailleurs.

Un diagramme montrant les différents composants réseau dans Firefox.

Un chemin de code spécifique était nécessaire pour déclencher le problème dans l’implémentation du protocole HTTP/3.

² Il s’agit d’API internes, qui ne sont pas accessibles depuis le contenu web.

La boucle infinie

Nous avons : le changement sur les répartiteurs de charge qui est en place, un chemin de code spécifique dans un nouveau service Rust désormais actif. Il reste l’ingrédient final pour déclencher le problème auprès des utilisateurs et utilisatrices qui était plongé dans le code HTTP/3 de Necko.

Lors de la gestion d’une requête, le code cherchait l’en-tête de façon sensible à la casse et échouait lorsque l’en-tête avait été mis en minuscules par viaduct. Sans l’en-tête, la requête était considérée comme complète par le code de Necko, le corps de la requête n’était alors pas envoyé. Toutefois, ce code ne finissait son exécution lorsqu’il n’y avait plus de contenu supplémentaire à envoyer. Cet état inattendu a provoqué une boucle infinie plutôt que de déclencher une erreur. Comme l’ensemble des requêtes réseau passent par un seul thread de socket, cette boucle bloquait toute communication réseau ultérieure, rendant Firefox sans réaction, incapable de charger du contenu web.

Les leçons apprises

Comme c’est souvent le cas, le problème était beaucoup plus complexe que ce qu’il paraissait à première vue et de nombreux facteurs contributifs ont été réunis. Certains des facteurs principaux que nous avons identifiés comprennent :

  • Le déploiement imprévu de HTTP/3 par défaut par GCP. Nous travaillons activement avec eux afin d’améliorer la situation. Nous avons conscience qu’une annonce (comme c’est généralement le cas) n’aurait pas complètement réduit le risque d’incident. Elle aurait en revanche déclenché des expérimentations (par exemple avec un environnement de recette) et un déploiement plus contrôlés.
  • Le paramètre « Automatique (par défaut) » de nos répartiteurs de charge, plutôt qu’un choix explicite, a permis que ce déploiement ait lieu automatiquement. Nous passons en revue toutes les configurations de nos services pour éviter des erreurs similaires à l’avenir.
  • La combinaison particulière de HTTP/3 et de viaduct sur Firefox pour ordinateur n’était pas couverte par notre système d’intégration continue. Bien que nous ne puissions pas tester l’ensemble des combinaisons de configurations et de composants possibles, le choix de la version de HTTP est un changement plutôt majeur qui aurait dû être testé. Il en va de même de l’utilisation d’une couche réseau supplémentaire comme viaduct. Les tests HTTP/3 actuels couvrent le comportement bas niveau et celui de Necko tel qu’ils sont utilisés pour du contenu web. Nous devrions exécuter plus de tests systèmes avec différentes versions de HTTP, cela aurait pu révéler ce problème.

Nous étudions également un plan d’action pour que le navigateur soit plus résilient face à de tels problèmes et pour que la réponse à incident soit plus rapide. Apprendre le plus possible de cet incident nous aidera à améliorer la qualité de nos produits. Nous remercions toutes les personnes qui ont envoyé leurs rapports de plantage, qui ont travaillé avec nous sur Bugzilla ou qui ont aidé les autres à contourner le problème.

À propos de Christian Holler

Christian est responsable technique de Firefox et ingénieur sécurité expérimenté à Mozilla.


Merci à Mozinet et cajuteq pour la relecture !

Comme la version originale, cette traduction est disponible sous la licence CC By-SA 3.0.

Mozilla au Paris Open Source Experience 2021

Villeneuve Christophe
, 03/11/2021 | Source : Communauté Mozilla francophone

Open source Experience 2021 L’Open Source Experience, le rendez-vous européen de la communauté open source, se déroulera les 9 et 10 novembre prochains au Palais des congrès de Paris. Vous y trouverez un salon, des conférences, des tables rondes et un village associatif où vous nous trouverez. Ce nouvel événement succède au Paris Open Source Summit.

Ce rendez-vous devenu incontournable pour les Français et les Européens est l’occasion de retrouver les professionnels de ce secteur et de nombreuses offres open source.

Pour sa nouvelle formule, l’Open Source Experience propose 150 conférences inédites, ouvertes à tous et toutes. Elles sont accessibles gratuitement, mais sur inscription. Durant ces deux journées, vous pourrez accéder à 14 thématiques répondant aux problématiques du moment et aux différentes tendances.

Stand Mozilla POSS 2019

Du côté de Mozilla, nous nous trouvons sur le stand A02 dans le village associatif, avec nos actualités comme :

  • Firefox 94 sorti le 2 novembre
  • Firefox Focus pour Android et iOS
  • La dernière version de Firefox Nightly
  • Mozilla Hubs (réalité mixte)
  • Un atelier pour donner sa voix avec Common Voice
  • et bien d’autres surprises…

… sans oublier les questions que vous vous posez et auxquelles nous nous ferons une joie de répondre.

Du côté du programme des conférences, les sujets sont très diversifiés. Voici celle de notre Mozillien :

Mardi 9 novembre 2021

17 h 20. Christophe Villeneuve : Peur de la migration vers l’open source ?


Passez nous voir ! Vous ne le regretterez pas.


@hellosct1

Notre précédent événement : Découvrez les nouveautés de Firefox pour Android et iOS

Nous remettons ça ! Quelques jours sont passés depuis notre dernier Foxfooding et nous vous proposons de participer à la nouvelle campagne de test de Firefox pour Android et iOS, avec les nouveautés à tester…

Crédit illustrations : photo n° 1, Open Source Experience

photo n° 2, @hellosct1