MozFR

Trouver une nouvelle maison pour votre hamster

Hamster Go home pour Firefox OS Hamster Go Home est un jeu de plateforme composé de 60 niveaux pour votre Firefox OS.

Notre rongeur se retrouve perdu et vous devez le ramener dans sa nouvelle maison. Sa route sera semée d’obstacles, d’énigmes et d’embûches que vous devrez tous affronter, avec possibilité d’utiliser les outils présentés.

Hamster Go home pour Firefox OS

Chaque niveau est composé de 3 étoiles qu’il faudra récupérer pour gagner un maximum de points avant d’emmener vers la sortie notre hamster.

Outils

Chaque outil a sa fonctionnalité et vous aide à gagner le niveau. Mais vous devrez les associer pour résoudre les énigmes les plus complexes.

Hamster Go home pour Firefox OS

Les bombes vont détruires les murs ou les obstacles gênant pour laisser la place à notre hamster.

Hamster Go home pour Firefox OS

Le ballon de couleur rouge est gonflé à l’hélium, ainsi il veut toujours aller en haut de l’écran. Il sera ralenti par les différents obstacles : murs, plafonds…

Hamster Go home pour Firefox OS Hamster Go home pour Firefox OS

Le coussin se déplace si vous appuyez sur les emplacements prévus. Il s’ajuste automatiquement à la dimension de son emplacement. L’opération permet de simuler des murs ou des sols provisoires pour faire avancer notre hamster.

Hamster Go home pour Firefox OS

Lorsque le ventilateur est activé, il pousse les obstacles devant lui et permet de modifier le chemin de notre hamster vers la sortie.

Hamster Go home pour Firefox OS Hamster Go home pour Firefox OS Hamster Go home pour Firefox OS Hamster Go home pour Firefox OS

Les interrupteurs électriques se trouvent au plafond ou au sol. Vous devez les actionner pour couper l’électricité pour laisser le passage à notre hamster. Mais si vous ne maintenez pas l’interrupteur enfoncé, l’électricité sera de nouveau allumée.

Hamster Go home pour Firefox OS

Le téléporteur va dégager la voie à travers à un tunnel transparent. Cependant, il ne fait la distinction entre un obstacle, un mur, une bombe ou notre hamster. Si vous ne respectez pas l’ordre de passage, le résultat est catastrophique.

etc.

Les plateaux

Nous avons sélectionné 4 niveaux pour vous montrer quelques-unes des difficultés qui vous attendent, car nous vous laissons les plus compliquées pour quand vous y serez confronté.

Hamster Go home - niveau 10 pour Firefox OS Hamster Go home - niveau 10 pour Firefox OS Hamster Go home - niveau 10 pour Firefox OS Hamster Go home - niveau 10 pour Firefox OS

Le premier niveau présenté est le niveau 10. Comme vous le voyez, vous devez faire passer la bombe et la faire exploser à côté du mur foncé. Ensuite, vous pouvez lancer notre hamster en espérant gagner une certaine vitesse pour récolter les 3 étoiles réparties un peu partout avant de rentrer dans la maison.

Bien sûr, les obstacles clairs seront détruits quand vous appuyez dessus, mais il faut respecter l’ordre.

Hamster Go home - niveau 22 pour Firefox OS Hamster Go home - niveau 22 pour Firefox OS Hamster Go home - niveau 22 pour Firefox OS Hamster Go home - niveau 22 pour Firefox OS

Le niveau 22 est un niveau intéressant, car le seul moyen de raccompagner notre hamster vers la maison consiste à couper l’électricité. Pour cela, l’interrupteur se trouve en haut à droite de l’écran.

Vous devez maîtriser la force des ventilateurs pour guider notre hamster votre le bouton en poussant la brique foncée sur notre bouton « arrêt ».

Bien sûr, si vous contrôlez mal les ventilateurs, notre hamster se fait griller instantanément.

Enfin, lorsque l’électricité est stoppée, vous récupérez les étoiles jusqu’à la sortie.

Hamster Go home - niveau 42 pour Firefox OS Hamster Go home - niveau 42 pour Firefox OS Hamster Go home - niveau 42 pour Firefox OS

À partir du niveau 40, le plateau se découpe en 2 écrans. Une des parties apparaît seulement quand le hamster se trouve à l’intérieur. Et nous vous montrons aussi le niveau 42, composé d’un téléporteur et de ventilateurs.

Hamster Go home - niveau 42 pour Firefox OS Hamster Go home - niveau 42 pour Firefox OS Hamster Go home - niveau 42 pour Firefox OS

Pour passer ce niveau, celui-ci s’effectue de la manière suivante : après avoir traversé le téléporteur du premier écran, vous arrivez dans un écran ventilé en étages. Vous devez jongler entre les ventilateurs et les obstacles à détruire pour revenir à la première partie et trouver la bonne sortie.

Hamster Go home - niveau 60 pour Firefox OS Hamster Go home - niveau 60  pour Firefox OS Hamster Go home - niveau 60 pour Firefox OS

Enfin, le dernier niveau du jeu vous fera jongler sur les 2 écrans à plusieurs reprises car l’ensemble des outils disponibles sont à votre disposition.

Pour résoudre l’énigme, vous devez faire exploser la bombe pour libérer notre hamster. L’opération permet de positionner des briques sur les présentoirs, ce qui sera utile pour la suite de ce niveau.

Pour accéder à la deuxième partie de l’écran, vous devez déplacer notre hamster à partir du ventilateur et vous découvrez une nouvelle énigme.

Hamster Go home - niveau 60 pour Firefox OS Hamster Go home - niveau 60  pour Firefox OS Hamster Go home - niveau 60 pour Firefox OS

Pour éteindre le courant électrique, le bouton se trouve dans la partie de l’écran que nous venons de quitter. Mais grâce au téléporteur, vous allez être sauvé.

Vous devez tout d’abord boucher le trou en positionnant 2 briques sur l’élévateur, grâce à la bombe et au tapis roulant.

Après avoir préparé cette partie, vous retournez de nouveau sur la première partie avec le ventilateur.

La dernière étape de réussite passe par de nombreux réflexes que vous cumulez en passant les différents niveaux. Vous devez couper le ventilateur pour déplacer les briques au bon endroit. La première brique (à gauche) permet d’actionner l’élévateur vers le haut que nous avons préparé. Le deuxième brique sera à destination du bouton arrêt électrique. Ainsi, vous rallumez le ventilateur pour trouver la sortie du jeu.

En résumé

Hamster Go home pour Firefox OS

Chaque niveau est accompagné d’effets sonores hilarants quand vous avez gagné et triste si vous échouez. De plus, un bonus vous sera annoncé, qu’il faut décrocher pour obtenir une de ces vignettes.

Pour finir, vous allez rapidement apprécier ce jeu amusant pour ne pas abandonner notre hamster.


@hellosct1

Notre appdujour précédente : Stack tower : la tour infernale

Contribuer à B2G OS

Contribuer à B2G OS Nous vous parlions de B2G OS dans notre article de juin dernier. Nous allons évoquer à nouveau es différentes informations communiquées es dernières semaines.

Pour rappel, B2G OS est un système d’exploitation autonome et complet pour le Web ouvert, open source et développé par la communauté Mozilla. Il s’appuie sur Firefox OS.

Après la phase de transition entre la fondation Mozilla et la communauté, le projet BG2 OS se trouve dans la bonne direction et maintenant, il est important de contribuer au projet comme vous le voyez dans l’appel à contribution.

Comment contribuer

La contribution est très variée et nous concerne tous. Elle touche aussi les développeurs, les bidouilleurs, les testeurs et les utilisateurs de Firefox OS.

Tout d’abord la contribution technique avec la détection des bogues et pourquoi pas les corriger. Mais vous pouvez aussi participer aux différents phases de tests pour aider à les identifier et/ou à les corriger.

Ensuite sous Firefox OS, il existe des milliers d’applications disponibles sur le Marketplace que vous pouvez aider porter (nous en parlerons dans un prochain article).

Enfin, la contribution utilisateur pour améliorer et traduire la documentation et du wiki.

Périphériques

Les périphériques (ou device) sera un plus pour porter B2G OS, le tester et l’utiliser. Ainsi, vous pouvez vous appuyer sur le matériel déjà existant qui ont fait leurs preuves comme :

ZTE Open C sous B2G OS

sony Xperia Z3C sous B2G OS

Flame sous B2G OS

Nexus 5 sous B2G OS

De nombreux autres modèles sont en cours de portage comme les modèles suivants :

  • Fairphone 2
  • Sony Xperia Z1C
  • Sony Xperia E3
  • WileyFox Swift
  • Nexus 4 (WIP)
  • Xiaomi Redmi 1S (WIP)

Et toutes les dizaines de modèles déjà compatibles avec Firefox OS, listés sur la page des appareils compatibles.

Tester B2G OS

Mulet B2G OS

L’utilisation de B2G OS ne se limite pas seulement aux personnes qui possèdent un téléphone. Vous pouvez aussi l’essayer, en installant le projet Mulet.

Mulet est un regroupement de projets disponible directement dans votre navigateur Firefox sous la forme d’un add-on/module. Ainsi vous trouverez :

  • Une version B2G pour Firefox Desktop
  • Un simulateur de Firefox OS
  • Il fonctionne avec un profil spécifique pour la version Firefox Nightly
  • Il fournit avec un profil prêt à l’emploi

Bien entendu, il fonctionne pour tous les OS (Linux, Windows, Mac) et avec une documentation complète à votre disposition.

Où nous trouver

En attendant les prochains Meetups ou rendez-vous, vous pouvez discuter en anglais avec les nombreux acteurs du projet via un des canaux suivants :

Conclusion

Comme vous pouvez le voir, c’est très varié et il n’est pas nécessaire d’être programmeur pour contribuer.

Bien entendu, la proposition et l’implémentation de nouvelles caractéristiques pour les smartphones sont toujours possibles.

Alors n’attendez pas par vous rendre à la page officielle de B2G OS.


@hellosct1

Notre précédent article B2G : B2G OS pour smartphones : c’est votre moment

Mamie Fox à la VIP et à PSESHSF

Mamie Fox à la VIP et à PSESHSH Bonjour mes petits,

Avec tout ce soleil qui m’a tenu éloigné des claviers, je ne prends que maintenant le temps de vous parler des deux événements auxquels je me suis rendu en juin, annoncé dans les articles précédents : Festival de la création numérique : VIP 2016 et Retrouvez-nous à Passage en Seine 2016

L’année dernière, mon petit-fils Le Fox m’avait fait découvrir deux rendez-vous : VIP 2015 et Pas Sage En Seine 2015.

Je m’y étais bien amusé et beaucoup instruit l’an dernier, alors je l’y ai accompagné de nouveau cette année.

Very Important Party

VIP 2016 salle

La Very Important Party (appelé VIP) 2016 est le rendez-vous de la création numérique qui rassemble tous les amis de la scène démo. Le lieu proposait un espace central aménagé pour accueillir les participants comme le montre la photo. Par ailleurs, les visiteurs pouvaient aussi participer aux concours proposés par les organisateurs.

En parallèle, un programme alternait entre :

  • La projection de créations venant des anciennes éditions ou d’autres rassemblements s’étant déroulés dans le monde entier.
  • Des conférences diffusées en direct à la radio Libre@toi.

Concernant les conférences, notre Mozillien Christophe Villeneuve en a données deux. L’une d’elle m’a rappelé un petit jeu que je faisais avec mon petit-fils le Fox quand il était petit : pince mi et pince moi… Cette conférence s’intitulait « Sécurité et vie privée sont dans un bateau ». La conférence et les débats qui ont suivi ont fait réfléchir les participants.

Securite et vie privée sont dans un bateau de Christophe Villeneuve

Comme je n’avais pas annoncé ma présence à ce rendez-vous, j’en ai déjà profité pour faire une surprise et par la même occasion élargir mes compétences en cookies.

VIP 2016 cookie VIP 2016 cookie

Comme vous pouvez le voir, au bout de quelques heures, les boîtes étaient bien dégarnies.

Concernant les soirées, une surprise, en plus du concert programmé, il s’agit d’un jeu appelé BomberMan que j’ai connu quand j’étais jeune. Tous les participants pouvaient y jouer. Je me suis régalée au cours de cette édition avec 9 joueurs contre moi.

VIP 2016 bomberman

Concernant les créations graphiques, il faut vraiment être sur place pour les voir dans les meilleures conditions. Sinon, vous pouvez les découvir sur le site de scene.org.

Pas Sage En Seine / Hacker Space Festival 2016

Il s’agit de l’autre rendez-vous auquel je me suis rendue en juin. J’ai accompagné mon petit-fils le Fox qui était ravi.

Les années précédentes, Pas Sage En Seine se déroulait à Paris, mais la formule de l’édition 2016 a légèrement changé. PSES-HSF regroupait deux événements différents : PSES (Pas Sage En Seine) et HSF (Hacker Space Festival) avec une nouvelle formule sur 4 jours.

PSESHSF 2016 stand Mozilla

Tout d’abord, un nouveau lieu, plus grand, pemettait d’accueillir plus de visiteurs et leurs permettre de rencontrer les nombreuses associations présentes au village associatif.

De nombreux Mozilliens se sont relayés pour répondre aux nombreuses questions des visiteurs déjà avertis, comme :

  • Les nouveautés qui vont arriver dans les prochaines versions
  • Expliquer pourquoi c’est important d’utiliser des logiciels libres
  • Une meilleure clarté sur Firefox OS et B2G OS
  • etc.

J’ai bien entendu soutenu tous les amis de mon petit-fils le Fox avec des cookies, chaque jours différents, dont voici un exemple :

PSESHSF 2016 sablé Firefox

J’ai suivi de nombreuses conférences et toutes ont été enregistrées. Vous pouvez les voir et revoir : les vidéos 2016.

Enfin

Enfin, je me suis régalée à voir et revoir tous les amis de mon petit-fils le Fox et rendez-vous pour la prochaine édition.

Mamie Fox


@hellosct1

Le précédent message de Mamie Fox : J’étais à Lyon pour les JDLL 2016

Crédit illustrations :
Photos 0 et 1 : Stéphane Martin. Tous droits réservés.
Photos 4 : Popsy Team. Tous droits réservés.
Photos nos 2 à 3 et 5 à 6 Hellosct1. Tous droits réservés.

Les WebExtensions s'enracinent

stencil
Stencil et ses plus de 700 000 images libres de droits et gratuites sont désormais disponibles pour les utilisateurs de Firefox, grâce à WebExtensions.
Depuis une meilleure sécurité pour les utilisateurs jusqu’à l’interopérabilité entre les navigateurs et la compatibilité à long terme avec Firefox – dont la compatibilité avec le multi-processus de Firefox – il y a de nombreuses raisons qui expliquent pourquoi les WebExtensions sont devenues le futur du développement des modules complémentaires.

Il est donc formidable de voir tant de développeurs qui ont déjà adopté WebExtensions. À ce jour, plus de 700 sont répertoriées sur AMO. Pour saluer leurs efforts de modernisation de leurs modules, j’ai décidé de partager quelques découvertes intéressantes sur lesquelles je suis récemment tombé…

Musicfm dispose d’une bibliothèque musicale étonnamment vaste et gratuite, ainsi que d’une interface intuitive pour une navigation simple. Cependant, moi-même, je suis davantage un consommateur de musique SoundCloud. J’ai donc été intrigué de découvrir SCDL SoundCloud Downloader qui est conçu pour télécharger non seulement les fichiers musicaux, mais aussi les illustrations liées et d’autres méta-informations.

Le module populaire pour Chrome Stencil est désormais disponible pour Firefox, grâce à WebExtensions. C’est un outil de créativité diversifiée qui vous permet de combiner du texte et des images de toutes sortes de façons imaginatives.

musicfm
musicfm offre de la musique gratuite illimitée et la possibilité de créer vos propres listes de lecture et stations en ligne.

J’apprécie le thème Dark Purple YouTube Theme. Je pense que la vidéo se lit mieux sur un fond sombre.

Keepa est un des outils de suivi des prix sur Amazon les plus raffinés qui prend aussi en charge diverses versions internationales du bazar en ligne (Royaume-Uni, Allemagne, Japon et beaucoup d’autres ; NDT : dont la France).

Googley Eyes vous informe élégamment si le site que vous consultez envoie vos informations personnelles à Google.

Search Engine Ad Remover (bloqueur de la publicité des moteurs de recherche) est une extension parfaitement nommée. Mais ce qui est sans doute encore mieux que de supprimer les publicités, c’est de les remplacer par des photos de chats.

Merci pour votre soutien répété alors que nous allons de l’avant avec un nouveau modèle de développement d’extensions. Si vous avez besoin d’aide pour porter votre module complémentaire vers WebExtensions, consultez les ressources que nous avons regroupées. Si vous êtes intéressé par l’écriture de votre premier module avec WebExtensions, voici comment bien commencer.

-- Scott DeVaney




Traduit par @Mozinet, relu par la communauté.

Cette traduction est comme la version originale sous licence CC By-SA 3.0+.

Mozilla 1.0 en français – 12 août 2002 – Coup d'œil dans le rétro

Firefox n’est pas né de nulle part. Il est le fruit d’une riche histoire. Découvrons-en un événement marquant.

Splashscreen de Mozilla 1.0Vous avez l’habitude de découvrir votre mise à jour de Firefox en français en même temps que paraît celle en VO anglaise. Ce n’a pas toujours été le cas. Alors que Mozilla 1.0 est sorti le 5 juin 2002, sa version en français n’a été annoncée que le 12 août de la même année. David Bellot, qui dirigeait alors l’effort, déclarait à MozillaZine :

Mozilla 1.0 fr

J’ai le plaisir de vous apprendre que la suite Internet Mozilla est maintenant en français. Grâce aux efforts conjugués, depuis 2 ans, d’un groupe d’une vingtaine de personnes (à la tête duquel je suis), Mozilla parle maintenant la langue de Molière.

Le 11 novembre 2002, il annonçait la fin de la traduction des versions 1.0.1 et 1.1 de Mozilla, respectivement sorties en VO les 11 septembre et 26 août 2002.

La traduction, ou plutôt localisation qui implique aussi une adaptation au contexte local, a toujours été et est encore une affaire communautaire au sein du projet Mozilla. Depuis 2012, Théo gère la localisation des logiciels au sein de MozFr, qui a pris la suite de l’organisation Frenchmozilla qui avait sévi de longues années notamment avec Philippe à sa tête. Frenchmozilla a traduit Thunderbird, Camino, Calendar-Sunbird-Lightning, Chatzilla, Nvu, SeaMonkey, en plus de la suite Mozilla et de Firefox.

Bienvenue dans l'installation de Mozilla 1.0 fr

En 2004, Tristan Nitot et quelques autres ont monté l’association Mozilla Europe. Parmi eux figurait Pascal. Il a développé le site de Mozilla Europe en 27 langues pour Mozilla avant que Mozilla Europe soit intégré à Mozilla. Il déclarait dans une interview page 110 de l’ouvrage de Stéphane Ribas, Patrick Guillaud et Stéphane Ubeda, Logiciels et objets libres :

Logo de Mozilla Europe par Sam Lachman

En 2003 j’ai créé le site Mozilla Europe en 27 langues. Ce projet d’internationalisation, Mozilla n’arrivait pas à le faire, ils ne trouvaient pas les compétences nécessaires. Quand Mozilla Firefox est sorti en 2004, il a eu un succès retentissant ! L’équipe de développement de Mozilla a très vite eu besoin d’un site web traduit en plusieurs langues, c’était vital pour le passage à l’échelle et la pérennisation du projet. Le hic était que Mozilla « Monde » n’avait pas de sites multilingue (rappelez-vous que Mozilla n’était pas à l’époque aussi bien structuré qu’aujourd’hui). Lorsqu’ils ont découvert que Tristan et moi-même avions créé une association en Europe et créé un site web correspondant à leurs attentes, ils m’ont contacté pour que je travaille avec eux. Mozilla ne savait pas comment parler à un traducteur :-) je connais à la fois la culture informatique et la culture des langues. Mon rôle était de créer et animer des communautés de traducteurs (mais pas que, hein ! un peu de code aussi !).

Vous voulez participer aux traductions de MozFr ? Plusieurs domaines ont besoin de vous : logiciels, sites web, assistance, documentation technique et traductions d’articles variés relatifs à Mozilla annoncées sur la liste communautaire.

Un souvenir ? Une idée ? Racontez-nous votre histoire de Mozilla et du logiciel libre.


@Mozinet

Notre précédent coup d’œil dans le rétro : Annonce de la libération du code de Netscape – 22 janvier 1998

Crédit illustration : logo de Mozilla Europe par Sam Latchman

Christophe Villeneuve, Rep Mozilla de juillet 2016 - Ⅱ

Hellosct1Comme promis, nous nous retrouvons avec Christophe Villeneuve, notre Rep Mozilla du mois de juillet. Il nous racontait ses expériences dans les cultures libres et le partage du savoir et du code dans le domaine des logiciels.

Pour le PHP, il faut aussi des bases de données ?

J’ai associé PHP avec MySQL pour réaliser mes programmes, mais j’ai aussi utilisé et réalisé des programmes pour communiquer avec d’autres bases de données, comme la base de données Access de Microsoft.

En 2000, il y avait 3 secteurs qui m’intéressaient :

  • Le PHP et le graphique
  • Le PHP et la Gestion
  • Le PHP et les bases de données.

Et ça a donné quoi ?

Au niveau des réalisations visibles, du côté graphique : de la conception DAO pour faire de l’impression personnalisé en numérique à distance. Au niveau de la gestion : la réalisation de formulaires dynamiques en HTML à partir de PHP. Pour les bases de données : le PHP et l’ODBC pour que PHP puisse contrôler les données du Pack Office, principalement Access. L’ensemble de ces applications sont toujours disponibles et, avec un peu de recherche, on les retrouve sur Internet.

Tu utilisais des licences libres systématiquement ?

Bien entendu ! J’ai réalisé d’autres programmes dont certains à destination des professionnels. Et oui, j’utilisais des licences libres et, si c’était Internet, c’était d’office le langage PHP. Du côté office, les entreprises étaient sous MS Office, mais en dehors et, dès que je pouvais, je pensais aux solutions libres. Le point marginal, c’est que Microsoft était associé à ASP et moi je démontrais qu’on pouvait l’associer à PHP.

Tu participais à quelles communautés alors ?

J’ai participé à de nombreuses communautés, que je ne vais pas lister… En 2003, j’ai rejoint l’association AFUP (association française des utilisateurs de PHP) dans laquelle je suis toujours impliqué comme membre du bureau, et dans l’organisation de rendez-vous, forums, salons… L’association a en moyenne 500 membres qui soutiennent l’association tous les ans. L’autre communauté que j’ai rejoint en 2008 a été LeMug.fr (MySQL User Group France) pour faire la promotion de la base de données du même nom et de ses forks comme MariaDB. En 2010, j’ai rejoint l’association Drupal, car j’utilise ce CMS au niveau professionnel. Et fin 2010, j’ai commencé à m’intéresser à Mozilla. Pour ce dernier, j’étais beaucoup plus utilisateur de ses logiciels que contributeur. J’ai commencé avec Netscape puis Mozilla Suite et ensuite Firefox.

Pourquoi ces 4 associations ?

PHP logoMariaDB logoDrupal logoFirefox logo

Les 4 associations s’expliquent de la façon suivante : J’ai commencé l’internet par le langage PHP et donc l’AFUP ; pour l’utiliser, il faut une base de données comme MySQL, donc LeMug ; pour faciliter l’utilisation pour le grand public et améliorer le cycle de développement, un CMS comme Drupal ; et pour afficher un CMS il faut un navigateur, donc Firefox.

Bien sûr, j’ai aussi utilisé d’autres CMS, mais mon préféré est Drupal et MySQL s’est transformé en MariaDB pour rester fidèle aux fondations.

Je suis conscient que certains lecteurs ne partageront pas ma logique, mais je reste dans l’idée que l’informatique doit être accessible à tout le monde, aussi bien au niveau de son utilisation que du code auquel chacun peut participer ou contribuer.

Tu écris toujours des articles et ensuite des livres sur ces sujets ?

PHP et MySQL - Hellosct1Je n’étais pas destiné à écrire des livres, car je préfère écrire des articles techniques pour montrer comment utiliser et programmer la technologie.

La partie livre a commencé quand un éditeur est venu me proposer d’en écrire un. Sinon, je pense que je n’aurais pas sauté le pas. Aujourd’hui, j’en ai 3 de publiés et 2 autres en préparations.

Drupal avancéLes 2 premiers ont été publiés par les éditions ENI sur PHP. D’ailleurs, le 2e est toujours est disponible : Construisez votre application. Le 3e a porté sur Drupal aux Éditions Eyrolles. Concernant les prochains, il faudra patienter car rien n’est défini. Il sont tous à destination des personnes qui souhaitent utiliser la technologie… en gros mettre les mains dedans.

Comment en es-tu arrivé à contribuer au projet Mozilla ?

Depuis l’origine, j’ai utilisé les produits Mozilla et quand je suis devenu Mozillien, j’ai participé un peu à la communauté mais faiblement. Mes premiers essais furent pour Firefox Flicks. J’ai commencé comme testeur et utilisateur. J’ai aussi remonté quelques problèmes. J’ai commencé par moi-même et j’écrivais des articles sur les produits sans remonter les informations aux actifs car je n’étais pas au courant. Firefox Flicks permettaient de monter des séquences vidéos à travers le navigateur. C’était en 2010-11, je commençais à toucher un peu à tout sans vraiment trouver le point qui m’intéressait le plus. Disons que je bidouillais… mais c’était l’époque où je faisais des essais et je passais beaucoup de temps à réinstaller car je cassais beaucoup.

Hellosct1 - peluches

Et ça s’est concrétisé comment ?

La concrétisation s’est passée quand je me suis rendu aux « Apéros des petits nouveaux » qui expliquaient tout ce que Mozilla propose. Et cela m’a évité de faire du “n’importe quoi”.

En parallèle à ces rendez-vous, je m’intéressais à l’embarqué en général et, quand j’ai appris le projet de Firefox OS, je n’ai pas hésité. En 2012, j’avais vu une information dans un des flux venant des États-Unis sur le projet et, en janvier 2013, lors du premier hackathon en France.

Et tu as fait quoi dans Firefox OS ?

Dans Firefox OS, au début, j’ai écrit des articles pour des magazines et converti mes sites pour les rendre compatibles. Ensuite, j’ai rejoint le groupe de comm pour Firefox OS, car, lors du lancement, je n’étais pas beaucoup disponible, mais j’ai eu le temps de participer aux lancements chez Leclerc.

À travers le groupe, j’en ai profité pour tester et trouver les bugs éventuels, et je remercie les développeurs de leur patience. Certains bugs ont été très utiles pour la progression du projet.

Je pense que les développeurs se sont arrachés les cheveux sur les problèmes que je rencontrais… et certains bugs ont été classés assez élevés pour être pris en compte dans les versions qui ont suivi. J’ai aussi évangélisé le projet à travers des articles, des démos, des conférences…

Que penses-tu de l’évolution du projet Firefox OS toi qui l’a suivi de prêt ?

Le changement d’orientation – l’abandon de son OS mobile pour smartphones par Mozilla – m’a surpris comme beaucoup de personnes, et cela a stoppé les différents projets en cours. Cependant, l’annonce de la reprise de ce projet par la communauté est une bonne nouvelle. Le projet Firefox OS est un projet prometteur et l’orientation de le porter vers d’autres devices (matériels) en plus du téléphone est superbe, car le web évolue et il faut proposer une solution alternative avec une solution ouverte et embarquer le Web dans un matériel, c’est bien mais pour l’interfacer, il faut une solution libre et ouverte comme Firefox OS… ou avec B2G OS.

Il faut que le projet prenne, car si on peut déployer facilement, il sera utilisé, mais je sais que c’est un énorme travail, car la technologie a évolué.

Hellosct1 - goodies

Donc tu es optimiste pour ce projet après les annonces du début d’année ?

Depuis le début de l’année, il y a eu une phase de transition et la communauté a répondu présent. D’ailleurs, Thunderbird a bien été repris par la communauté et cela fonctionne, alors pourquoi pas celui-là.

Pour ma part, j’y crois. Aujourd’hui, six mois après la décision, même s’il n’y a pas d’annonces, une équipe communautaire travaille dessus.

Et comment en es-tu arrivé à être Rep Mozilla (représentant bénévole mais officiel de Mozilla) ?

Le passage de bénévole à représentant officiel est passé assez facilement. Au vu de l’expérience que j’avais acquise avec mes nombreuses implications et comme organisateur, j’ai décidé de postuler, car je trouvais qu’il y avait un manque et surtout pas d’interlocuteur pour répondre à mes demandes et aux nombreuses questions que je recevais. Alors pourquoi ne pas proposer de le faire en officiel ?

C’est comme cela que ma candidature a été acceptée, tout en gardant mes autres activités.

Ton mentor a indiqué 100 contributions validées en 9 mois. Lesquelles ?

Exactement, le chiffre fait peur, car cela correspond à environ 1 activité tous les 3 jours.

Les contributions ont été la rédaction d’articles, d’interviews, émissions de radio, évangélisation, conférences, organisation de stands, événements Meetup, hackathons… et des réunions.

Tu comptes rester Rep cette année ?

Oui je compte continuer à être Rep, car le poste est intéressant et indispensable pour obtenir des goodies ou des ressources pour les événements et salons futurs afin de continuer à évangéliser. En plus, j’ai été élu comme Rep du mois. Cela fait plaisir et donne encore plus envie de continuer l’aventure.

L’animation est un add-on (module) pour Firefox OS 2.6 et +, qui se lance en fond d’écran (screensaver). Elle n’est pas pour l’instant disponible sur la Marketplace.

As-tu d'autres projets au sein de Mozilla ?

Les projets du moment sont :

  • Firefox OS
  • B2G OS
  • MDN
  • Sécurité et vie privée
  • Nightly

Mais rien n'est défini. Je ne sais pas si un projet plus qu'un autre va être en tête. Pour moi, c'est une année de transition à cause de l'annonce de début d'année, mais je pense qu’en septembre j'aurai une meilleure visibilité et que je pourrai choisir un ou deux.

Mon objectif c'est de proposer et de montrer au grand public le Web d’aujourd’hui et de demain à travers un navigateur…

Une autre anecdote :
En 2011, j'ai participé à un projet professionnel dont l'interface utilisateur était un navigateur... on ne peut pas le reconnaître quand on est devant, mais il ne s'agit pas de Firefox. J'ai envie de refaire la même chose avec un vrai navigateur ouvert. Donc, tant que je n'ai pas réussi cela, je continuerai à contribuer au projet Mozilla.

Comme je développe des applications web, j'utilise principalement des outils ouverts et libres, et Firefox répond à mon attente. Depuis que j'ai installé la version Nightly, je peux tester les évolutions de demain et, par la même occasion, contribuer et en même temps aider à trouver les problèmes en amont, au lieu de les trouver quand c'est en version stable.

Qu’est-ce qui te motive pour contribuer tant que ça au projet Mozilla ?

La motivation est assez large, car j’ai fait la connaissance de nombreux Mozilliens dans le monde entier, qui partage ma motivation : changer le monde.

Au fait, pourquoi Hellosct1 ?

À l'origine, quand j'ai commencé l'informatique, j'ai utilisé différents pseudos. Le pseudo Hellosct1 est arrivé dans les années 90 et signifie hello du groupe Sector One.

Le groupe Sector One est un groupe de démomaker sur Atari et autres plateformes. Pour Hello, c'est surtout pour rappeler Hello de LU, les cookies aux pépites de chocolat dont je suis très friand. Et j'en cuisine régulièrement.

J'ai même fait des activités manuelles comme des tunnings d'ordinateurs en carton avec des cookies et tester des recettes car j'aime bien cuisiner…

sablés GNU PHP Drupal Firefox

Tu as réussi à accorder cette passion des cookies avec Mozilla ?

Oui, j'ai réussi à apporter cette passion à Mozilla et surtout à Firefox. Avec l'informatique, la technologie a évolué et les impressions en 3D sont apparues. J'ai une de mes connaissances qui me montrait qu'il avait du filament alimentaire… il m'a fallu 1 minute pour faire le rapprochement entre gâteaux et informatique. L'idée de concevoir un moule à gâteaux personnalisé et fun. J'en ai profité pour faire une recherche de recette de grand-mère pour faire des sablés et cela a donné les articles publiés sur le blog du groupe comm… avec Mamie Fox.

Depuis, j'ai réalisé d'autres moules pour répondre à tous les projets, c'est comme cela que j'ai un elePHPant pour le PHP, une goutte d’eau pour Drupal, une otarie pour MariaDB et un GNU.

Je me suis laissé dire que tu élevais des éléphants ? Mais c'est juste quand tu as abusé de la cervoise, non ?

Non pas du tout ! L'elePHPant PHP est une grande aventure aussi, car le logo a été créé par Vincent Pontier (alias El roubio). Pour ma part, avec oncle Damien Seguy, j'ai été le PHPère du lancement de la peluche en 2006. Depuis, le projet a pris de l'importance et est devenu un projet communautaire mondial. Depuis, une structure officielle permet de répondre aux demandes de couleurs et aux autres projets liés aux peluches.

PC Hello

Pour finir, es-tu finalement arrivé à concilier vie professionnelle et vie communautaire ?

Depuis plus de 10 ans, j'ai toujours associé ma vie professionnelle et la vie communautaire, car les technologies et outils que j’utilise tous les jours sont des outils professionnels et libres.

Avec la possibilité d’associer les deux, je peux participer aux nombreux projets au niveau du développement, de l’expertise… pour l’internet, l’intranet ou l’extranet avec la société Ausy que j’ai rejoint tout récemment. Nous utilisons des technologies libres, et nous pouvons apporter des patchs, par exemple pour Drupal 8, et des correctifs pour les améliorer.

PHPère

Merci Christophe pour cette longue interview et encore bravo pour ton titre de Rep du mois. Je ne doute pas que nous te retrouverons vite sur les blogs de MozFr et de visu lors de ses événements communautaires.


Interviewé par @Mozinet, relu par la communauté

Notre précédente interview : JB Piacentino : Qwant et Mozilla montent la vie privée d'un cran

Crédit illustrations :

Photos 1, 3 à 6 : Christophe Villeneuve : tous droits réservés
Photo 2 : capture d’Air Mozilla

Christophe Villeneuve, Rep Mozilla de juillet 2016

Hellosct1Flore Allemandou a été la première Française à être élue Rep du mois en novembre 2014. Aujourd’hui, c’est au tour de Christophe Villeneuve, qui obtient la récompense en juillet 2016, que nous rencontrons. Comme nous l’avions sous la main et que la dédicace de sa nomination nous intriguait (100 activités, autres communautés et surtout cookies Firefox), nous lui avons proposé de nous raconter son parcours. Comme il est bavard, vous aurez même droit à deux articles !

Bonjour Christophe

Bonjour à tous.

Atari STeComment as-tu découvert l’informatique ?

J’ai commencé quand j’étais au collège où l’informatique grand public arrivait dans les supermarchés avec les marques comme Amstrad CPC, Atari, Amiga et certains de mes potes avaient déjà des ZX81 et des Spectrum 512. Au collège, j’ai rejoint rapidement le club informatique pour apprendre et taper des lignes de codes sur MO5 et TO7 dans les années 1983-1984.

Tu étais déjà hacker ?

La notion de hack n’existait pas sous la forme que l’on connaît aujourd’hui. Il fallait apprendre à connaître le hardware des machines et, par conséquent, l’assembleur 68000 pour apprendre à mieux exploiter la machine et le Basic / GFA Basic ont été mes principaux langages pour commencer. J’ai pu approfondir mes connaissances sur Amstrad CPC 664 quelques mois et ensuite sur un 6128 (à disquette !) pendant plusieurs années avant de passer à Atari 520 ST et 1040 STE - Falcon.

Pour quelles usages ?

en premier plan dans une coding Party

coding partyMes usages de gamer étaient faibles, car la logique je ne la possédais pas. Cependant, réaliser des exploits animés appelés démos dans l’univers de la démoscène et des rencontres en coding party m’ont beaucoup appris pour exploiter au mieux le hardware de la machine du moment (Atari par exemple) où la taille mémoire et l’espace de la disquette étaient des limites imposées par le matériel.

Je vous montre une petite réalisation de ma part dont la taille du concours est de 1 ko et programmée en HTML5. Je me suis inspiré des effets réalisés des années 90, où pour faire la même chose en ASM (assembleur) 68000, il fallait des milliers de lignes.

Ces mouvements permettaient de créer des effets animés et des programmes sur des technologies d'avenir, et de voir de nouveaux métiers et de nouveaux besoins. À l'époque, il fallait tout faire car il n'y avait rien, mais tout le monde était jeune.

Hellosct1Tu étais geek au lycée ?

Non pas du tout geek et ce mot n'existait pas à l'époque. Je faisais aussi du sport et d'autres activités d’étudiant.

Mais tu faisais quand même de l’informatique ?

Oui, j'étais assez investi car je testais des logiciels, écrivais des articles, codais des programmes que je distribuais en shareware, freeware et même des commerciaux.

Une anecdote révélatrice :
Vers 1990-91, quand j'étais étudiant et qu'on me demandait ce que je voulais faire plus tard, je répondais : « Réaliser des programmes ou applications pour la gestion, la bureautique, l'administration » car j'avais la vision que ce secteur allait bénéficier de cette nouvelle technologie et il fallait faire ces outils… C'était avant Word et Excel.

Et donc ton chemin vers la programmation ?

Au début, c'était une passion et je le faisais comme loisir, car je privilégiais mon cursus de comptable. L'association des deux a commencé en 1993 quand j'ai commencé dans le monde professionnel et que l'informatique arrivait en masse dans les entreprises. Et là, j'ai réalisé de nombreux outils pour aider les technico-commerciaux à vendre des produits et un autre pour gérer le personnel dans les sociétés.

Atari Falcon 030Au niveau entreprise, j’ai utilisé l’ordinateur PC pour mon premier emploi, mais il n’était pas encore arrivé chez moi où j'étais sur Atari Falcon. Mon premier PC (un Pentium 90) est arrivé chez moi en 1999 quand j’ai voulu programmer en PHP, car mon Atari ne répondait pas à mon attente.

Et l’internet ?

Au niveau de l'internet, j'ai commencé dans les années 1995 par surfer et trouver des informations et ce fut aussi l’occasion de me mettre au HTML pour écrire des articles, car je trouvais fabuleux de proposer un langage ouvert. Cependant, avant l’internet, il y a avait le Minitel et d’autres réseaux de communication et de conversation comme : les BBS, IRC, RTEL et les réseaux Minitel (3615 / 3614 / 3613).

Minitel

Tu y accédais comment ?

J’ai commencé à me connecter en 9600 Bps (octet par seconde) pour passer au 4 400 et 28 800 et 56 000 Bps ! À comparer avec les réseaux de fibres optiques jusqu’au domicile qui peuvent atteindre jusqu'à 1 Gbit/s en téléchargement, soit 109 Bps !

Et côté études ?

Oui, car le loisir ne fait pas tout. J'ai eu un bac pro bureautique, qui équivaut à un bac G à l’époque, puis un Diplôme d'études comptables et financières (équivalent à une maîtrise de comptabilité). En parallèle, j’ai passé par correspondance le diplôme d’analyste programmeur en C.

Hellosct1

Donc pas d’étude d’informatique. Tu apprenais par toi-même ?

Effectivement, j'ai beaucoup appris en groupe ou en autodidacte les technologies à la mode ou celles que je pensais qui allaient fonctionner. Au niveau ordinateur : le C, au niveau de l'internet : PHP et HTML… et certains qui sont morts ou plus utilisés à grande échelle. J'ai une pensée pour les langages comme le Pascal qui se rapprochait beaucoup trop du C. Je ne voulais pas abandonner ce langage qui est toujours le langage le plus utilisé, même si on ne le voit pas. Après certains langages étaient spécifiques machines, et n'existaient pas chez le concurrent… donc je préférais un langage générique et ouvert.

Et ton passage au Libre et à l’open source ?

J’étais orienté Libre et open source depuis le début quand je suis tombé dedans, car j'ai commencé avec l'univers Underground où l’on explorait déjà une culture et des solutions alternatives. Les mots libres et open source ont été mis en avant lors du BOOM de l'internet (début 2000). Et à cette époque, j'ai commencé à toucher à Linux, et aussi à Windows.

Donc tu étais libriste avant le Libre ?

Oui, on peut le dire, mais à l'époque les logiciels qui m'intéressaient étaient très chers et je ne pouvais pas les acheter. La solution était la scène ouverte ou se le faire soi-même. C’est comme cela que j'ai produit et distribué des programmes à petits prix pour en faire profiter les utilisateurs qui étaient comme moi avec un budget faible.

Tu travaillais en parallèle ?

Oui, cela me permettait de financer les sorties, l’achat de matériels, les études… avec des articles en parallèle aussi… à partir de 1988.

Tu as commencé à travailler quand une fois finies tes études ?

J'ai commencé à travailler… juste après mes études… en 1993 au service militaire et en 1994 en entreprise.

Au service militaire, j'étais au service du personnel pour gérer les employés et les appelés, et j'étais aussi technicien pour réparer les ordinateurs ou aider les utilisateurs à résoudre leurs problèmes informatiques sous MS DOS et Windows 3.1.

Donc, ça t'a fait de l'expérience professionnelle ?

Oui aussi, mais j'avais déjà à l'époque une certaine expérience avec mes différentes productions et réalisations.

À la sortie du service militaire, j'ai trouvé un emploi polyvalent. J’étais secrétaire, aide comptable, et chargé de mettre en place et développer les logiciels métiers pour les commerciaux, les techniciens et le suivi des dossiers dans le secteur de la rénovation du bâtiment. Le secteur métier du bâtiment n'était pas automatisé avec l'informatique. Pour l'époque, c'était assez révolutionnaire, car le patron de l'entreprise avait cette vision comme moi.

Hellosct1 - cookiesComment as-tu évolué ensuite ?

J'ai évolué ensuite avec l'internet et le boom des années 2000, car, entre le « bug de l'an 2000 » et l'ouverture de l'internet, il y avait beaucoup à faire. Je me suis intéressé à l'internet, car il n'y avait rien, comme 10 ans avant. Il fallait tout faire, et, pour moi, c'était l'occasion de refaire les programmes que j'avais déjà produits.

Le pourquoi du comment… car tout le monde pouvait participer et aider les autres.

C'est le côté communautaire qui t’attirait ?

Oui, c'est le côté communautaire, sans besoin de payer des fortunes en hotline ou en assistance.

Nous allons couper là pour aujourd’hui et vous proposerons demain la suite de cet entretien avec Christophe, notre Rep du mois qui nous parlera de son implication dans Mozilla, mais pas que…

» Christophe Villeneuve, Rep Mozilla de juillet 2016 - Ⅱ


Interviewé par @Mozinet, relu par la communauté

Notre précédente interview : JB Piacentino : Qwant et Mozilla montent la vie privée d'un cran

Crédit illustrations :

Photo 1 : Anna Filina : tous droits réservés
Photos 2, 4 : Christophe Villeneuve : tous droits réservés
Photo 3 : Frédéric Sagez : tous droits réservés
Photo 5 : Laurent Farges : tous droits réservés

Mozilla Firefox 48

Firefox 48 : icônes de barre d'adresseMozilla Firefox 48 est sorti ce mardi 2 août pour Linux, Mac OS X, Windows et Android. Mozilla met en valeur les principales nouveautés de cette version dans son annonce. Avec les rédacteurs habituels de l’article de LinuxFR publié à l’occasion de chaque nouvelle version majeure, nous allons essayer d’en établir un panorama plus complet.

« On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »

Le cœur de Firefox va être profondément modifié et on espère que l’utilisateur ne le verra pas directement, mais en ressentira une meilleure sécurité, de meilleures performances et de nouvelles possibilités.

Multi-processus : « le plus grand changement architectural de l’histoire de Firefox »

Le projet qui consiste à apporter le multi-processus dans Firefox est appelé Electrolysis, qui s’abrège en e10s.

Comme le notent Asa Dotzler et Brad Lassey sur le blog des versions futures de Firefox :

C’est un énorme projet qui prendra encore plusieurs versions à finir, mais nous possédons de bonnes fondations avec désormais cette première phase de déploiement chez les utilisateurs finaux. Nous allons bâtir sur cette fondation afin d’apporter encore plus de réactivité et de sécurité à Firefox au cours des mois à venir, sans sacrifier l’avantage en termes de consommation de mémoire que nous avons sur nos concurrents. Restez à l’écoute de ce blog et des autres blogs de Mozilla pour des nouvelles à mesure que le plus grand changement architectural de l’histoire de Firefox embarquera dans les trains vers la sortie.

Dans un billet du blog des modules complémentaires de Firefox, Kev Needham lance un appel à l’action pour le multi-processus de Firefox et les extensions.

Jusqu’ici Firefox pour ordinateur ne s’exécute que dans un seul processus du système d’exploitation. En particulier, le JavaScript exécutant l’interface (« browser UI », également connu sous le nom « code chrome ») s’exécute dans le même processus que celui présent dans les pages web (« web content » appelé aussi « contenu web » ou simplement « contenu »). Seuls depuis Firefox 3.6.4, les plugins s’exécutaient dans des processus séparés.

Firefox 48 : e10s

Pour les utilisateurs de Firefox avec e10s activé, leur navigateur va exécuter son interface dans un processus différent de celui des pages web. Dans la première itération de cette architecture, tous les onglets tourneront dans le même processus et l’interface dans un processus différent. Ainsi, le chargement des pages ne ralentira plus l’interface et sa réactivité.

Avec la version 48, 1 % des utilisateurs remplissant les conditions de déploiement à ce stade auront le mode multi-processus activé pour commencer. Les utilisateurs exclus de la population éligible sont les utilisateurs sous Windows XP, les utilisateurs de lecteurs d’écran, les utilisateurs RTL (écriture de droite à gauche) et les utilisateurs d’extensions. Les 1 % permettront des comparaisons et des retours. Si tout va bien, tous les autres utilisateurs éligibles recevront e10s dans les semaines suivantes. Sinon, le déploiement pourra être ralenti ou suspendu, et e10s pourra même être désactivé chez ceux l’ayant déjà reçu.

Fenêtre multi-processus : 1/1 (Activé par l'utilisateur)

Pour déterminer si le navigateur Firefox présent sur son ordinateur a activé e10s, il suffit de taper « about:support » dans la barre d’adresse. Si e10s est activé, le message « 1/1 (Activé par défaut) » apparaîtra sur la ligne « Fenêtres multi-processus ».

WebExtensions : les extensions multiplateformes

Fox Face puzzleLa prise en charge des WebExtensions est déclarée stable dans cette version de Firefox et Mozilla recommande aux développeurs d’extensions de commencer à utiliser les API correspondantes. Comme le soulignait la dépêche précédente de LinuxFr, la fondation s’est assurée que l’API (notamment la partie WebRequest) permette à des extensions populaires ayant trait à la sécurité et à la vie privée comme Ghostery, RequestPolicy, NoScript (voir ce billet de blog) et uBlock Origin de fonctionner avec ce nouveau modèle, quitte à étendre l’API de base qui est commune à Chrome. Par ailleurs, les WebExtensions débarquent sur la déclinaison Android du navigateur à partir de cette version 48.

Premiers pas de Rust dans Firefox

Badge RustRust (rouille) va faire ses premiers pas dans Firefox avec cette version qui sera la première à comporter du code écrit en Rust ! En l’occurrence, il s’agit du nouvel analyseur de fichiers MP4 écrit par Ralph Giles et Matthew Gregan qui remplace donc son équivalent C++ dans Gecko. Ce remplacement se fait à performances identiques, mais avec les bénéfices en sécurité inhérents au langage Rust, l’objectif de long terme étant que Gecko et Servo partagent de plus en plus de code Rust.

Notons que Rust débute avec la version pour ordinateur, et ce, simultanément sur toutes les plateformes habituellement prises en charge par Firefox (Nathan Froyd, Nick Nethercote, Ted Mielczarek, Gregory Szorc et Alex Crichton ont préparé Firefox pour qu’il puisse recevoir du code écrit en Rust). La version pour Android devrait suivre rapidement.

Signature requise pour les extensions

Les extensions doivent être signées par Mozilla, sinon elles ne pourront être installées et les extensions déjà installées seront désactivées. Ce comportement n’est pas réversible dans la version pour ordinateur, et la préférence cachée permettant de contrôler ce comportement sera supprimée de la version Android dans une prochaine version. Firefox ESR 45 (édition longue durée actuelle) impose aussi la signature des extensions, mais réversible avec la préférence cachée. Ce ne le sera plus dans la prochaine ESR (52).

Firefox 48 : extension bloquée car non vérifiée

La signature des extensions non surpassable est le seul moyen qu’a trouvé Mozilla pour que les auteurs de modules malveillants ne puissent pas contourner les défenses mises en place par Mozilla.

Cependant, cela s’avère gênant pour tester une extension pendant son développement. C’est pourquoi il est toujours possible d’utiliser Firefox « Developer Edition » (Aurora) ou une version Nightly ; des versions spéciales de la version stable et bêta, sans la marque Firefox (unbranded) et sans mise à jour automatique, seront aussi proposées uniquement en anglais.

Interface utilisateur de Firefox pour ordinateur

Barre d’adresse

De nouvelles icônes font leur apparition dans la barre d’adresse de Firefox pour, après une saisie, les pages ouvertes dans un onglet et les pages dans les marque-pages.

Firefox 48 : icônes de barre d'adresse

La liste des résultats occupe désormais toute la largeur de la fenêtre, plus juste celle de la barre d’adresse.

Nouvelle page Catalogue des modules complémentaires

Comme le notait gHacks en juillet, Firefox 48 dispose dans son gestionnaire de modules complémentaires d’une page Catalogue refondue. Les utilisateurs auront ainsi une meilleure expérience de découverte des modules complémentaires.

Firefox 48 : nouveau catalogue dans le gestionnaire de modules complémentaires

Personnalisation au clavier sous Windows

Sous Windows, dans le panneau de personnalisation de Firefox, la touche de tabulation (passer d’un bouton à l’autre) et la combinaison Maj+F10 (menu contextuel) se comportent comme elles le doivent.

Amélioration de la protection contre les téléchargements malveillants

Grâce aux progrès du service de navigation sécurisé de Google, Firefox 48 améliore sa protection contre les téléchargements malveillants et en profite pour améliorer son interface et le contrôle des options par l’utilisateur. Voyez cet article en français et le billet du blog communautaire francophone expliquant comment fonctionne le blocage des sites malveillants dans Firefox.

Uncommon badge : Potentially unwanted or uncommon downloads
Logiciels indésirables et peu communs
Dangerous badge : Malicious downloads
Téléchargements malveillants

Deux catégories sont ajoutées à la protection existante :

  • les logiciels potentiellement indésirables : ils font des changements inattendus à votre ordinateur et sont utilisés pour collecter vos informations personnelles sans votre consentement. Ce type de logiciels complexifient souvent leur désinstallation.
  • les téléchargements peu fréquents : c’est le cas du téléchargement d’un logiciel populaire comme Firefox ou VLC depuis une source inhabituelle et potentiellement malveillante vers laquelle un phishing ou hameçonnage vous aurait amené.

Firefox 48 : Options > Sécurité > Navigation sécurise

Les applications du Firefox Marketplace ne fonctionnent plus sur ordinateur

À compter de Firefox 48, les applications autonomes basées sur le moteur de Firefox qui pouvaient être installées depuis le Firefox Marketplace, la boutique d’applications de Mozilla pour Firefox OS surtout, ne fonctionneront plus. L’article de SUMO (support.mozilla.org) conseille de chercher l’application sur le Web, d’utiliser une application alternative ou de passer à Firefox ESR (édition longue durée qui les prend en charge pour un an encore).

Réduction de l’utilisation d’Adobe Flash

Comme l’annonce Benjamin Smedberg dans un billet traduit par la communauté Mozilla francophone :

Dès le mois d’août, Firefox bloquera certains contenus Flash qui ne sont pas indispensables à la navigation, tout en continuant de prendre en charge les anciens contenus Flash. Ces changements et ceux à venir vont faire bénéficier les utilisateurs de Firefox d’une sécurité renforcée, d’une réduction de la consommation énergétique, d’un chargement plus rapide des pages web et d’une plus grande réactivité lors de la navigation.

… toujours pour ordinateur

Avant d’examiner les nouveautés de la version pour Android, voici quelques-unes pour ordinateur :

  • Améliorations de WebRTC.
  • Sous Linux, les performances de Canvas ont été améliorées avec la prise en charge du rapide Skia.
  • Pour les utilisateurs de webcams Heyo, Jabra et Logitech C920, les bogues de WebRTC provoquant des distorsions de fréquences ont été corrigés.
  • Après la version 48, les extensions processeur SSE2 vont être exigées sur Windows.
  • Adieu à la numérotation automatique du modem du Remote Access Service de Windows.

Mac OS X 10.6, 10.7 et 10.8 ne sont plus pris en charge à compter de cette version. Les utilisateurs sous Mac OS concernés pourront se tourner vers Firefox 45 ESR pour bénéficier d’un petit sursis et continuer à recevoir des mises à jour pendant un temps.

Il y a bien sûr des améliorations et nouveautés pour les développeurs à commencer par une meilleure intégration de Firebug. Ils peuvent lire les notes de Firefox 48 pour les développeurs.

Firebug theme in Firefox 48 devtools

Les nouveautés de Firefox pour Android 48

Qwant dans les moteurs de recherche

Qwant fait son entrée dans la liste des moteurs de recherche de Firefox pour Android (aussi, depuis le 27 juillet, dans Firefox pour iOS) pour les versions locales francophones, du Royaume-Uni et d’Allemagne. Voyez cette interview de JB Piacentino, un ancien de Mozilla, sur l’accord entre Qwant, le moteur de recherche français respectueux de la vie privée et de la neutralité des recherches, et Mozilla.

Firefox 48 : Qwant

Écran d’accueil intelligent

Suggestions d’Amazon

Dans cette version 48 pour Android, les suggestions de recherche de produits chez Amazon ont été ajoutées à l’écran d’accueil intelligent.

Historique

Désormais, l’historique mobile est présenté avant l’historique synchronisé de l’ordinateur sur vos téléphones et tablettes.

Les onglets synchronisés sont désormais dans le panneau Historique.

Liste de lecture dans les marque-pages

La liste de lecture est désormais dans le panneau des marque-pages. Ainsi, elle est désormais synchronisable avec d’autres appareils sous Firefox.

Firefox 48 : liste de lecture Firefox 48 : liste de lecture dans les marque-pagesFirefox 48 : liste de lecture : lire hors connexionFirefox 48 : liste de lecture dans les marque-pages
Sync

Un nouveau point d’entrée a été ajouté à l’écran d’accueil intelligent pointant vers la création d’un compte Firefox pour les nouveaux utilisateurs.

Définition comme navigateur par défaut plus facile

Pour Android 6 (Marshmallow) et les versions supérieures, il est plus facile de définir Firefox comme le navigateur par défaut sur Android.

Lecteur vidéo

Les commandes du lecteur vidéo ont été redessinée, car il y en avait besoin.

Firefox 48 : lecteur vidéoFirefox 48 : menu contextuel du lecteur vidéo
Nouveau lecteur vidéo et son menu contextuel

Maintenant, lorsqu’un internaute lance une vidéo via Firefox sur un appareil Android et reçoit un coup de téléphone, l’appareil met automatiquement la vidéo en pause.

Paramètres

Les éléments d’interface des paramètres pour activer/désactiver est maintenant un bouton glissière vert ou gris.

Firefox 48 : Paramètres > Général Firefox 48 : Paramètres > Accessibilité

Les onglets sont désormais restaurés par défaut (comportement modifiable dans les paramètres avancés).

… toujours pour Android

À partir d’Android 6 (Marshmallow), Firefox affiche une barre d’action flottante à côté du texte sélectionné.

Amélioration des médias Android : enregistrez avec MediaRecorder sur Android pris en charge via des codecs logiciels et une meilleure lecture audio avec l’Android Audio Service.

Mise à jour de sécurité

Comme toute version majeure, Firefox 48 est aussi une mise à jour de sécurité. Elle corrige 23 vulnérabilités de sécurité dont 3 critiques. Certaines d’entre elles permettent à un attaquant de provoquer une exécution de code arbitraire à distance, un déni de service à distance et un contournement de la politique de sécurité.


@Mozinet, contributeurs sur LinuxFr et relu par la communauté Mozilla francophone

On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince, 1934

Crédit : badge Rsut

Stack tower : la tour infernale

Stack Tower pour Firefox OS Stack Tower est un nouveau jeu que nous vous présentons aujourd’hui pour votre Firefox OS, et disponible en multilingue dont le français. Nous vous emmenons dans un univers qui vous rendra accro et vous ne pourrez plus vous arrêter.

Le concept du jeu est simple : vous empilez des cubes les uns sur les autres comme dans votre jeunesse, mais ici ce sera en 3 dimensions et cette tour de cubes ne s’écroulera jamais.

Stack Tower pour Firefox OS

Lors d’une nouvelle partie, un cube de base vous sera proposé et vous devez empiler le nouveau bloc en essayant de le placer exactement sur le précédent pour ne pas perdre la taille de celui-ci.

Si vous réussissez à positionner correctement le bloc, vous gagnerez plus de points. Cependant, si celui-ci se retrouve en partie dans le vide, la partie du bloc non soutenue par la tour sera détruite pour le rendre de plus en plus petits jusqu’à ce qu’il soit impossible d’en ajouter d’autres.

Stack Tower pour Firefox OS Stack Tower pour Firefox OS

Toutefois, il sera possible de rejouer le dernier coup en tapant sur la flèche en bas à gauche, mais vous serez limité par le nombre indiqué sous la flèche.

Si vous ratez votre coup et déposez la brique en dehors, ce sera la fin de la partie.

Stack Tower pour Firefox OS

Un mode multijoueur est disponible et c’est très appréciable pour jouer entre ami(e)s et les battre. Et pourquoi pas créer un mini-championnat entre vous ?

Stack Tower pour Firefox OS

Enfin, le jeu ne propose pas de musique, juste un effet sonore quand vous déposez un bloc, qui donne envie de bien le positionner pour obtenir un nouvel effet sonore.

Une connexion Wi-Fi vous permet d’écourter les temps de chargement entre les parties, mais vous devrez disposer au moins d’une connexion données à cause des publicités affichées entre les parties.

Alors n’attendez pas pour jouer à Stack Tower sur votre téléphone Firefox OS, sinon en ligne sur le site son éditeur.


@hellosct1

Notre appdujour précédente : Le tempo de la musique

Vers l'extinction des plugins et la réduction de l'usage de Flash dans Firefox

Les plugins s’appuient sur une technologie remontant aux débuts du Web graphique. Ces programmes permettent d’étendre la capacité du navigateur pour, le plus souvent, exécuter des formats propriétaires, mais introduisent du code exogène que les développeurs du navigateur ne maitrisent pas. Cela a toujours posé des problèmes de sécurité et de stabilité. Maintenant que les technologies web standard permettent de remplir la grande majorité des services que rendaient jusque-là les plugins, les éditeurs ont décidé chacun à sa manière de se débarrasser de ces plugins dans leur logiciel.

Mozilla, sous la plume de Benjamin Smedberg sur le blog des versions futures de Firefox, publie des nouvelles du plan de Mozilla pour se passer des plugins NPAPI et du cas particulier de Flash, le plus utilisé sur le Web. La communauté Mozilla francophone les a traduites pour vous.

Réduire l’utilisation d’Adobe Flash dans Firefox

Les plugins des navigateurs dont Flash ont permis d’utiliser des vidéos, des contenus interactifs sur le Web. Toutefois, les plugins provoquent souvent des problèmes de stabilité, de performance et de sécurité au sein des navigateurs. Ce n’est pas un compromis acceptable pour les utilisateurs.

Mozilla et le Web de façon générale ont mis en place des mesures visant à réduire les besoins en contenus Flash pour la navigation quotidienne. Dès le mois d’août, Firefox bloquera certains contenus Flash qui ne sont pas indispensables à la navigation, tout en continuant de prendre en charge les anciens contenus Flash. Ces changements et ceux à venir vont faire bénéficier les utilisateurs de Firefox d’une sécurité renforcée, d’une réduction de la consommation énergétique, d’un chargement plus rapide des pages web et d’une plus grande réactivité lors de la navigation.

Ces dernières années, Firefox a implémenté des API web qui ont remplacé les fonctionnalités auparavant uniquement disponibles via des plugins. Cette liste inclut la lecture audio et vidéo, la lecture en streaming, l’intégration du copier/coller, des graphismes 2D et 3D rapides, la mise en réseau avec WebSocket ainsi que l’accès à la caméra ou au microphone. Au fur et à mesure que les sites web ont abandonné Flash au profit d’autres technologies web, le taux de plantage des plugins de Firefox a chuté de façon significative :

Taux de plantage des plugins Firefox

Firefox continuera sur cette lancée en bloquant le contenu Flash qui est invisible pour les utilisateurs. Cela devrait résoudre jusqu’à 10 % des plantages et ralentissements liés à Flash. Afin de minimiser les problèmes de compatibilité entre les sites web, les modifications seront d’abord limitées à une liste courte, contrôlée, de contenus Flash pouvant être remplacés par du HTML. Nous prévoyons d’étendre cette liste au fur et à mesure.

Dans le courant de l’année, nous prévoyons de compléter cette liste en ajoutant les contenus Flash utilisés pour vérifier la visibilité effective du contenu, une pratique fréquente pour mesurer la perception des publicités. Cela permettra d’améliorer les performances de Firefox et la durée de vie des batteries. Ce changement sera appliqué en même temps que Firefox implémentera l’API HTML équivalente : Intersection Observer API (bogue Firefox 1 243 846). Nous pourrons ainsi recommander aux producteurs de contenu qui utilisent Flash pour mesurer la visibilité d’adopter cette nouvelle API, dès qu’elle sera disponible.

En 2017, Firefox rendra obligatoire la demande d’activation affichée aux utilisateurs avant qu’un site web puisse activer le plugin Flash, quel que soit le contenu. Les sites web qui utilisent aujourd’hui Flash ou Silverlight, pour les vidéos ou pour les jeux vidéo, devraient prévoir de passer aux technologies HTML dès que possible. À l’heure actuelle, Firefox prend en charge des outils de lecture de vidéos chiffrées tels que Adobe Primetime et Google Widevine qui sont autant d’alternatives aux plugins vidéo.

Nous continuons à travailler en étroite collaboration avec Adobe pour offrir à nos utilisateurs la meilleure expérience possible avec Flash. Notre partenariat en ingénierie a amené des améliorations dans la prise en charge des affichages haute résolution sur Windows, un bac à sable amélioré et un pipeline de rendu du Flash accéléré qui améliore les performances et la stabilité.

Ces changements font partie de nos efforts en cours pour rendre la navigation plus sûre et plus rapide sans pour autant sacrifier la façon dont nos utilisateurs aiment utiliser le Web. Nous l’avions annoncé l’année dernière, Firefox prévoit d’arrêter le support des différents plugins NPAPI, à l’exception de Flash, en mars 2017. La prochaine version ESR de Firefox, également planifiée pour mars, continuera à prendre en charge les plugins tels que Silverlight et Java jusqu’en début 2018 pour permettre aux utilisateurs de mettre en place une transition.

Nous expérimentons en continu beaucoup d’autres fonctionnalités et améliorations qui feront de Firefox une plateforme encore plus fantastique pour la découverte et la collaboration. Vos commentaires et demandes de nouvelles fonctionnalités sont les bienvenus.

-- Benjamin Smedberg, directeur de l’ingénierie qualité de Mozilla


Traduction et relecture : Mozinet, Julien/Sphinx, Théo, Goofy

La version originale comme cette traduction sont sous licence CC By-SA 3.0 et postérieures